À l’occasion du centenaire de la mort de Jules Massenet, de la nouvelle production à l’Opéra Bastille de Manon et de la reprise de L’Histoire de Manon au Palais Garnier, la Bibliothèque nationale de France et l’Opéra national de Paris consacrent une exposition dans les espaces de la Bibliothèque-musée de l’Opéra au compositeur phare de la Belle époque.

De la création du Roi de Lahore au Palais Garnier en 1877 jusqu’à sa mort, Massenet (1842-1912) domine la vie lyrique française. Ses œuvres sont représentées sur les scènes du monde entier et le compositeur y incarne l’élégance et la sensualité françaises.

Présentation de l’exposition

Au travers d’une centaine de pièces – tableaux, dessins, maquettes de décors et de costumes, partitions, photographies, costumes, affiches et documents d’archives –, l’exposition célèbre le centenaire de la mort de celui qui réussit au théâtre une synthèse unique des arts et de la musique.

Les documents exposés proviennent principalement des collections de l’Opéra national de Paris et de la Bibliothèque nationale de France mais également du Centre national du costume de scène de Moulins, de l’Opéra de Saint-Étienne, du musée d’Orsay, de la Mutuelle nationale des artistes de Pont-aux-Dames et de la Villa Médicis.

Jules Massenet

Après de brillantes études musicales, Jules Massenet remporte le Premier Grand Prix de Rome en 1863. Soutenu par l’influent compositeur Ambroise Thomas, qui a été son professeur au Conservatoire, il donne deux ouvrages lyriques à l’Opéra-comique : La Grand’Tante, en 1867, et Don César de Bazan, en 1872.

Toutefois, c’est son premier éditeur et l’un de ses plus fidèles soutiens, Georges Hartmann, qui lui ouvre les portes d’une carrière théâtrale en faisant créer à ses frais, en 1873, au Théâtre de l’Odéon, son "drame sacré" Marie-Magdeleine : l’œuvre est un triomphe.

La Belle époque de Massenet

Bien loin de se cantonner à son seul rôle de compositeur, Massenet s’intéresse à tout, contrôle tout et impose sa vision picturale et scénographique aux directeurs de théâtres, aux décorateurs et aux metteurs en scène.

Si le compositeur se révèle un homme de théâtre accompli, visionnaire dans son approche esthétique de la scène et symbolisant à merveille l’esprit de la Belle époque, d’autres grands succès jalonnent la carrière du compositeur : Manon et Werther, mais aussi Le Cid, Thaïs, Grisélidis, Cendrillon, Le Jongleur de Notre-Dame, Chérubin…

Massenet et le théâtre

Animé par l’envie de plaire, Massenet propose une esthétique originale qui est le fruit de la synthèse de formes anciennes, que demande une partie du public, et de formes musicales et dramaturgiques nouvelles, qui satisfont ses ambitions artistiques.

Si Massenet sait donc trouver dans sa musique un point d’équilibre quasi parfait entre tradition et innovation, il soigne aussi tout particulièrement le choix de ses livrets. Il travaille surtout avec trois librettistes, Louis Gallet, Jules Claretie et Henri Cain.

Massenet et ses interprètes

Dans ses Souvenirs, Massenet ne manque pas une occasion de dire son admiration pour les chanteurs et les "cantatrices tragédiennes" et de souligner tout ce qu’il doit à ses interprètes.

Il se plaît même à rappeler que certains n’ont pas été étrangers au processus créatif lui-même et il n’est pas rare qu’il aille jusqu’à faire contresigner le manuscrit autographe d’une œuvre par l’interprète qui l’a inspiré.

Autour de l’exposition

D’autres événements célèbrent le centenaire Massenet à la Bibliothèque nationale de France et à l’Opéra national de Paris :

  • Colloque Massenet les 19 et 20 janvier 2012 à la Bibliothèque François-Mitterrand et à l’Opéra Bastille.
  • Nouvelle production de Manon, opéra-comique de Massenet, à l’Opéra Bastille les 10, 14, 18, 25, 28 janvier et les 2, 5, 10 et 13 février 2012.
  • Reprise de L’Histoire de Manon, ballet de Kenneth MacMillan sur une musique de Massenet, au Palais Garnier les 21, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 30 avril, 2, 3, 4, 7, 8, 9, 10, 11 et 13 mai 2012.
  • Concert de mélodies de Massenet par les solistes de l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille le 20 janvier 2012.

Renseignements pratiques

  • Palais Garnier - à l’angle des rues Scribe et Auber - Paris 9e
  • Tous les jours, de 10h à 17h
  • Renseignements 0 892 89 90 90

Sources d’information