Le premier disque de Johnny est sorti voilà plus d’un demi-siècle, très exactement le 14 mars 1960. Depuis, sa discographie s’empile, par centaines de vinyles et de CD, dans les coffres bien protégés des collectionneurs. Et dès le début, des disques rares existaient, bien qu’on en ignorât l’existence. Mais attention, se méfier des faux.

14-3-1960, date historique : celle de la publication du premier disque de Johnny

Le grand collectionneur belge Yves De Bakker signale l’existence de deux “advance copy” rarissimes, référencés Vogue 2392 et 2393, d’une énorme valeur. «Advance Copy» : comme l’indique clairement le terme, il s’agit de prépublications. Ces deux tirages promotionnels monoface portant les titres T’aimer follement et Oh! Oh! Baby valent chacun plus de 1500 €.

Signalons l’existence d’un faux premier disque, avec le nom orthographié « Halliday ». Aujourd’hui, avec un ordinateur, on peut tout faire. Des petits malins ont donc refait le premier disque de Johnny tel qu’il aurait dû sortir en 1960. L’idée est amusante et pourrait sembler sympathique si l’objet en question n’était pas passé entre les mains de véritables escrocs et de soi-disant collectionneurs qui, dans leur ignorance, sont persuadés qu’un disque est authentique et rare simplement parce qu’on leur propose à un prix exorbitant ! Il y a donc aujourd’hui plusieurs dizaines de gogos qui possèdent un faux T’aimer follement de Johnny qu’ils ont payé 300 € et qui ne vaut... rien !

3 juin 1960

Parution d’un disque rouge… plus précisément sur vinyle rouge, ce qui était très rare à l’époque. Plus rare encore, la chanson qui l’orne. Il s’agit certes d’une que tout le monde connaît,Souvenirs souvenirs, mais elle est chantée en anglais. Ce disque qui vaut 400 € fut enregistré à l’intention du marché étranger (Israël, Italie). Les collectionneurs n’eurent accès à ce véritable Graal que des années plus tard, sur le 33 tours de réédition Vogue 509 089 ou, le 15 juin 1993, lors de sa publication en CD dans l’anthologie surnommée “l’intégrale-guitare” car elle propose l’intégralité de l’œuvre de l’Idole rangée dans un étui à guitare.

Signalons enfin (pour l’anecdote, car le présent article n’a pas pour vocation de “créer” des disques rares d’un intérêt discutable) que les collectionneurs les plus pointilleux vont jusqu’à traquer, sur les pochettes, la présence ou l’absence de virgule entre Souvenirs et souvenirs.

9 avril 1963: un invendu à 300€

La parution du quatrième album en format 25cm sur le label Philips est passée inaperçue. C’est paradoxal car son titre correspond, à la fois au surnom de Johnny, et au titre d’une célèbre chanson : “L’idole des jeunes”. Pas de titre rare ou inédit, puisque cet album reprend strictement le contenu des deux super 45 tours précédents, mais une pochette somptueuse, qui n’explique pas, à elle seule, la rareté du disque. On peut penser que ce 25cm a moins marché que les précédents : le 33 tours “Les Bras en croix” paru à quelques jours d’intervalle lui a certainement fait de l’ombre. Et du coup ce Philips B 76 571 R vaut au bas mot 300 €

Septembre 1963

Côté vie privée, le couple Sylvie Vartan -Johnny devient une réalité de plus en plus tangible. Jean-Jacques Debout a composé pour chacun d’eux un très grand succès, Tous mes copains, pour Sylvie (n°1 en décembre 1962), et, pour Johnny, Pour moi la vie va commencer, qui donne le coup d’envoi à encore un succès colossal...

“D’où viens-tu Johnny ?”

D’où viens-tu Johnny ?”, célèbre film tourné en Camargue qui sera interdit en Algérie, devait par contre sortir dans plusieurs pays, justifiant l’existence des versions anglaises, allemandes et italiennes de Ma Guitare et Pour moi la vie va commencer. Le 3 octobre, à l’occasion d’une projection du film en avant-première sont distribués au moins quelques dizaines du 45 tours promotionnel Philips AAHC3.10.63, tirage spécial « Ray Ventura », une curiosité à 500€. Mais ce "D'où viens-tu Johnny" en pressage français rare est quand même moins rare que le même en édition japonaise (à suivre).