Petite promenade en janvier ou février sur le pourtour méditerranéen ou sur la côte atlantique : dans les jardins des villages, de véritables petites scènes fleuries nous surprennent ça et là. Dans les espaces verts urbains, on retrouve désormais aussi des plantes et arbustes en fleur au cœur de l’hiver : polygala, senecio, hébé, grévillea, strelitzia… Ça fait envie !

Réussir des scènes fleuries l’hiver, le bon sens d’abord

La plupart de ces arbustes à belle floraison hivernale croissent majoritairement dans des situations très privilégiées : petit jardinet entouré de murets, scènes en exposition sud à l’abri des murs, protection sous un arbre plus imposant, implantation en front de mer…

Logique, car mises à part quelques rares espèces assez robustes à floraison hivernale spectaculaire comme les camélias, les belles floraisons d’hiver sont propres à des plantes de l’hémisphère sud (notre hiver étant leur été biologique !) issues de régions au climat très doux comme la Nouvelle-Zélande, ou très particuliers comme en Afrique du Sud. Pour envisager l’acquisition de ces végétaux, il est fondamental de leur préparer un espace adapté, à réaliser selon trois types de protection (*).

Murs ou arbustes persistants, la protection par les côtés

Il faut créer un milieu captant la chaleur du soleil hivernal, et qui empêche les courants d’air froids d’atteindre les plantes les plus fragiles. La façade sud des murs est intéressante. Pour éviter que la chaleur douce se transforme en chaleur brûlante l’été, il est indispensable de réaliser des plantations d’arbustes persistants qui permettront la création d’un micro climat. Sans mur, ce « cocon » végétal est encore plus indispensable. Mélangez hauteurs et couleurs pour donner à la scène un petit air de foisonnement tropical.

Implantez assez densément et en arcs de cercle irréguliers, en quinconce ou double rang, des espèces assez résistantes au froid côté extérieur et un peu moins résistantes côté intérieur .

  • Résistance jusqu’à -10/ -15°C – hauteur 1,5 à 3m:
Anthyllis barba jovis – feuillage découpé argenté, supporte parfaitement vent et embruns

Centaurea ragusina – (h=60cm) - feuillage très décoratif gris argenté poilu, profondément découpé

Choysia ternata - feuillage vert clair, et sa variété ‘Sundance’ jaune d’or, notamment

Elaeagnus x ebbingei - feuillage argenté ou panaché de jaune chez certaines variétés

Escallonia rubra - feuilles d'un beau vert brillant

Euonymus japonicus, fusain - feuillage vert prairie, ou variétés panachées jaune, blanc ou d’argent

Photinia x fraseri 'Red Robin' - feuilles vert sombres en hiver, jeunes feuilles rouges

  • Résistance jusqu’à -8°C – hauteur 2 à 3m:
Chamaerops humilis – palmiers en touffes de feuillages vert cendré denses

Coprosma robusta - les variétés à feuillage vert anis permettent d’associer Coprosma avec Dodonea

Coronilla valentina glauca - (h=1m) - feuillage gris bleuté, port ramifié et compact

Dodonea viscosa ‘purpurea’ - feuillage vert à pourpre ou orangé, ou plus souvent bronze

Drymis aromatica, poivre de Tasmanie - feuillage vert sombre sur rameaux rouge vif très décoratifs

  • Résistance jusqu’à -8°C – hauteur 4m ou plus :
Acacia retinoides, mimosa des 4 saisons - feuillage vert mat ponctué de fleurs jaunes disséminées

Pittosporum tobira - feuillage vert foncé brillant

Pittosporum tenuifolia – petites feuilles pourpres ou panachées argent ou crème suivant variétés

Yucca elephantipes Jewel - feuilles lancéolées panachées vert argent et jaune pâle

Palmiers ou pins, la protection par le haut

Profitez de l’abri d’un ou plusieurs arbres pour créer votre scène. C’est l’un des secrets de réussite les plus importants. En effet, le refroidissement de l’air provient du haut, l’humidité aussi. Le gel intervient donc sur les feuilles et fleurs par manque de protection des plantes par le dessus.

Un gros Phoenix canariensis, aux nombreuses et grandes palmes, offre une parfaite protection en coupole. D’autres grands arbres conviennent également : pin maritime, pin pignon, pin d’Alep, cyprès de Lambert, chêne vert, chêne liège, eucalyptus, par exemple.

Pour de petites scènes, ou pour diversifier de grands espaces, pensez aussi aux spectaculaires espèces suivantes qui assureront la protection d’arbustes plus petits : Arbutus unedo ‘Rubra’ (arbousier), Cinnamomum camphora (camphrier), Eriobotrya japonica (néflier du Japon), Olea europaea (olivier) ou Schinus molle, au feuillage si délicat ; et pourquoi pas quelques grands mimosas conduits en arbres, ou des agrumes tels orangers ou mandariniers.

Plantes rampantes ou paillage, la protection du sol

Réaliser une bonne protection du sol est un troisième critère fondamental pour réussir votre micro climat. Autour des arbustes à fleurs que vous choisirez de mettre en valeur le sol doit être couvert.

Un joli paillage minéral donne une allure contemporaine à votre jardin. Évitez les paillages d’écorces de pin ou de bois broyé ; ces matériaux organiques conservent l’humidité, favorisent les pourritures des plantes fragiles.

Une autre astuce : la plantation de jolies plantes couvre-sol qui peuvent aussi contribuer à apporter de la couleur à votre scène fleurie :

  • Résistance jusqu’à -10°C :
Frankenia laevis - petites feuilles en tapis dense (h=5cm), rougeâtres en hiver, petites fleurs roses

Gazania sp. - feuillage vert et argent en touffes denses (h=20cm), grosses fleurs jaunes ou oranges

Othonopsis cheirifolia - couvre-sol dense à feuillage gris (h=20cm), fleurs jaunes

Rosmarinus officinalis 'Pointe du Raz' - feuillage vert intense (h=20 à 30cm) fleurs bleues

Rhodanthemum atlanticum ou R. hosmariense - touffes étalées grises (h=30cm), fleurs roses, jaunâtres ou blanches

Senecio compacta 'Drysdale' - touffes sphériques grisâtres (h=50cm), fleurs jaunes

  • Résistance jusqu’à -4°C/-5°C :
Aptenia cordifolia - plante grasse couvre-sol à croissance très rapide, vert clair à fleurs rose foncé

Calocephalus brownii – sphère de feuillage filiforme gris argenté(h=50cm), petites fleurs jaunes

Carpobrotus edulis - plante grasse tapissante, nuances de vert au rouge, à fleurs rose violacé

Il ne vous reste plus qu’à implanter dans ce sublime décors vivant de beaux arbustes à floraison hivernale colorée et généreuse !

______________

(*) avec l’appui de la célèbre encyclopédie Le Bon Jardinier, volumes I, II et III, Ed. La Maison Rustique - 1992