La plus ancienne mention connue des chakras se trouve dans les Upanishads, en particulier dans les Upanishad Brahma Upanishad et le Yogatattva.

Que sont les chakras?

Selon la médecine et la philosophie indienne, hindouiste et tibétaine, les chakras sont un des composants du système énergétique humain. Ils sont représentés en forme de cône, (bien que leur traduction littérale du sanskrit puisse signifier Roue Tournante, Cercle de vie, Roue d'Energie), où l'énergie circule en spirale.

Où sont situés les chakras dans le corps?

Les chakras sont alignés tout au long de la colonne vertébrale, débutant vers la base, pour s'élever jusqu'au sommet du crâne. Ainsi, ils représentent le lien de la terre au ciel. Ces derniers captent les énergies vitales (prâna ou chi, ki), puis les transforment et les distribuent vers le corps physique ou le corps subtile, afin de les stabiliser ou de les développer.

Des parallèles ont souvent été établi entre les positions et fonctions des chakras avec les différents organes du système endocrinien. Il existe en effet une forte similitude entre les positions et les fonctions décrites pour les chakras et les positions et les rôles des glandes du système endocrinien. La médecine traditionnelle chinoise s'appuie également sur un modèle similaire du corps humain comme un système d'énergie.

Spiritualité et chakras

Dans la pensée orientale, les chakras sont considérés comme des niveaux de conscience et des états d'âme. Les centres d'énergie sont des forces spirituelles subtiles agissant sur le psychisme et l'esprit. Le concept de chakra est de ce fait difficile à comprendre pour les occidentaux, qui ont souvent une tendance à avoir besoin d'avoir visuellement la preuve de ce dont on parle.

Le système énergétique du corps humain

Selon ce concept, notre système énergétique est composé essentiellement de trois éléments fondamentaux :

  • les corps subtils ou les corps énergétiques (auras)
  • les chakras ou les centres énergétiques
  • les nâdis ou les canaux énergétiques.
Les corps subtils ou encore dénommés aura sont au nombre de quatre :

  • le corps éthérique
  • le corps émotionnel ou corps astral
  • le corps mental
  • le corps spirituel ou corps causal.
Chacun de ces corps, intimement liés, a, selon cette notion, une incidence sur nos énergies vitales, nos sensations, émotions et connaissances. Ces corps subtils vibrent à une fréquence vibratoire qui leur est spécifique.

Le fonctionnement des chakras et les éléments rattachés

Alors que sept chakras principaux sont souvent évoqués, certains textes anciens parlent de 88000 chakras. C'est dire combien notre corps humain dénombre de points sensibles pour capter, transformer et transmettre l'énergie.

Ces sept chakras principaux disposent chacun de qualités psycho-spirituelles propres et influent sur les différentes parties de notre corps. D'après ce concept, les chakras ont des répercussions importantes sur notre santé, en cas de blocage par exemple.

Les nâdis quant à eux (tuyaux en sanskrit) ou encore veines, ont pour rôle de permettre au prâna (ou énergie vitale) de véhiculer à travers les chakras et le système énergétique subtil.

Les chakras alignés le long de la colonne vertébrale sont complémentaires et présentent chacun une qualité, une structure, une forme, une couleur spécifique.

Ainsi chaque chakra dispose des équivalences suivantes :

Les sept principaux CHAKRAS

  • Le chakra racine - Muladhara (1er chakra, chakra de base)
  • Le chakra sacré - Svadhisthana (2ème chakra, chakra du sacrum)
  • Le chakra du plexus solaire - Manipura (3ème chakra, chakra solaire)
  • Le chakra du coeur - Anahata (4ème chakra, chakra cardiaque)
  • Le chakra du cou - Vishuddha (5ème chakra, chakra laryngé, chakra de la gorge)
  • Le chakra frontal - Ajna (6ème chakra, chakra du 3ème oeil)
  • Le chakra coronal - Sahasrara (7ème chakra, chakra du sommet).
Toujours selon cette notion, un être humain pourrait pleinement bénéficier de sa force vitale, de son rayonnement, seulement si ses chakras sont bien ouverts. Fermés, notre force vitale serait alors bloquée et notre état de santé physique et psychologique menacé.

Selon certains auteurs, les chakras fonctionneraient selon des cycles évolutifs de sept années. Certains chakras seraient à développer en fonction de l'âge. Exemple : dans notre 43ème année, le 7ème chakra et le 1er chakra auront un impact important sur notre chemin évolutif et notre bien être.

Le secret du pouvoir de guérison des chakras se trouverait dans la chromathérapie?

La chromathérapie est le traitement des maladies par la couleur, hors, les chakras sont associés aux 7 couleurs de l'arc en ciel. Les soins comme l'aromathérapie, la lithothérapie, exercés dans une dimension énergétique, l'ayurvéda le sont également. B. Andrieu (*) souligne qu'en «Orient les vertus thérapeutiques et des propriétés médicinales des couleurs sont reconnus depuis des millénaires.». Pour ce professeur, la chromathérapie pourrait s'apparenter à une technique d'harmonisation conduisant à une guérison naturelle. Pour ce dernier, c'est l'influence des couleurs sur les aspects physique, psychique et émotionnel sur l'inconscient qui permettrait d'accéder à un état favorisant l'auto-guérison.

Le concept de chakra en ayurvéda, aromathérapie, plantes, lithothérapie, yoga...

Ces disciplines ou thérapies ont, entre autres objectifs, le déblocage des chakras et l'harmonisation de ces centres énergétiques. Ainsi, selon ce principe, si un chakra bloqué peut rompre la circulation énergétique dans le corps, toutes ses équivalences ont la propriété de la rétablir en débloquant et équilibrant les chakras. Ces équivalences ou éléments peuvent être issus de la nature (regard vers un ciel étoilé), d'un son, d'une musique, d'un mantra, d'une couleur, d'un minéral, d'un parfum, d'une forme de yoga (ynatra-yoga, jnâna-yoga...).

Quelques thérapies ou disciplines intégrant le principe des chakras, parmi d'autres:

  • L'ayurvéda est une médecine traditionnelle (MTR) d'origine indienne, elle est dite médecine alternative. L'ayurvéda est reconnue par l'OMS (**) qui a promu l'enseignement de la MTR en Inde. L'OMS a encouragé les activités des systèmes indiens de médecine et homéopathie à aller vers une normalisation et un contrôle de la qualité des médicaments ayurvédiques.
  • Le yoga qui trouve ses sources dans l'Inde ancienne est une discipline traditionnelle physique, mentale et spirituelle, basée sur le concept des chakras.
  • L'usage des plantes pour soigner, comme dans la médecine ayurvédique, l'aromathérapie énergétique (***) sont reliées au principe des chakras.
  • Il en est de même pour la lithothérapie énergétique (****), où l'on associe certaines pierres (minéraux) à un chakra, souvent en fonction de sa couleur.
On retrouve également d'autres thérapies énergétiques travaillant sur les chakras, la chakraology(ie) et le Reiki, entre autres.

Peu importe la manière de guérir, l'essentiel est d'oeuvrer pour notre santé avec une approche raisonnée: il n'existe pas de « magie guérisseuse ». Toute thérapie alternative doit faire l'objet d'un suivi médical, voir d'un traitement en parallèle. Certains praticiens énergétiques sont médecins diplômés de la faculté de médecine, ce qui apporte encore plus de garanties aux patients.

Sources:

  • (*) Andrieu B., Sentir sa couleur : Quel détournement du modèle oriental de la santé par les teintes ? Centre pour la communication scientifique directe, 2010
  • (**) OMS, Stratégies de l'OMS pour la médecine traditionnelle pour 2002-2005.
  • (***) Bosson L. & Dietz G., L'aromathérapie énergétique, guérir avec l'âme des plantes, Editions Amyris, 2004
  • Boschiero R., Dictionnaire de la lithothérapie, éditions Ambre, 2005.
  • (****) Boschiero B., Guide pratique de la lithothérapie énergéticienne, éditions Ambre, 2007.
  • Sharamon S., Bodo J. Baginski, Manuel des chakras, éditions Entrelacs, 1991.