Dans la mythologie grecque, Poséidon était le dieu du frêne. En Scandinavie, Yggdrasil, l’arbre qui permettait à la terre d’être reliée et tenue au ciel, était aussi un frêne. Partout dans le monde, là où il existe, le frêne fut l’arbre incarnant la puissance et celui qui soignait les hommes.

Melia et Fraxinus attention aux confusions

Melia, en grec, désigne le frêne et la lance, car les premières lances guerrières étaient faites dans le bois de frêne.

Fraxinus, en latin, désigne aussi le frêne et la lance, car les lances des soldats étaient aussi en bois de frêne !

Le nom scientifique actuel des frênes est Fraxinus, botaniquement de la famille des Oléacées (Oleaceae), comme l’olivier. Mais il existe un arbre, cultivé en ornement dans le sud de la France dont le nom est Melia azedarach, le lilas de Perse, de la famille botanique des Meliacées (Meliaceae), comme l’acajou. Donc deux arbres botaniquement très éloignés l'un de l'autre.

Ainsi, le frêne, fresne ou frene, a-t-il vu son nom évoluer entre la période grecque et la période romaine, sans pour autant perdre de sa symbolique de bois dur, apte à fournir les meilleures armes de guerre.

La confusion Melia - Fraxinus tient peut-être d’une époque où la vague ressemblance du feuillage des deux espèces (feuilles composées pour le frêne et doublement composée pour le mélia) a entraîné la confusion.

Frênes de France, avec trois espèces

Le frêne, Fraxinus excelsior, est un seigneur, un grand arbre à racine pivotante très profonde. Il fournit un bois de grande qualité, précieux, robuste, durable, de couleur crème clair, qui ressemble un peu au bois d’ébène avec lequel on cherche à l’assimiler en le teintant en noir.

Il existe 3 espèces de frênes en France (60 dans le monde) :

  • le frêne élevé, ou frêne commun (Fraxinus excelsior), est présent dans toute la France, Corse comprise.  Grand arbre au bois précieux a feuilles composées  (photographie ci-dessous) et gros bourgeons triangulaires noirs, présent en bocage, haies, bois et forêt un peu frais. Dans le midi il se cantonne plutôt en fond de vallon.
  • le frêne à feuilles étroites, Fraxinus angustifolia ou frêne à feuilles pointues, frêne oxyphylle (Fraxinus oxyphylla), a des folioles plus effilés et dentés (illustration ci-dessous), et un bourgeon marron. Il vit dans les bois feuillus frais et fonds de vallon. Détestant l’altitude, il est présent au sud d’une ligne passant sur Rouen et Lyon
  • le frêne à fleurs ou frêne à manne, Fraxinus ornus, est spontané en Corse et dans les Alpes Maritimes, mais apparaît dans quelques stations du sud-est français où il s’est échappé des lieux de plantation (photographie ci-dessous). Il s’y régénère naturellement.

Frênes de santé, à boire pour le plaisir ou pour soigner

Diurétiques, sudorifiques, anti-inflammatoires, laxatives, les feuilles et l’écorce du frêne ont de réelles propriétés largement reconnues. L’arbre fait d’ailleurs toujours l’objet de recherches scientifiques en pharmacologie.

Ainsi, les personnes atteintes d’excès d’acide urique, la goutte, ou souffrant d’arthrite et autres problèmes rhumatismaux, de coliques, cystites et fièvre se voient souvent préconiser des traitements à base de frêne :

  • en gélules, sous forme de poudre sèche micronisée,
  • en nébulisat, sous forme d’extrait sec,
  • en décoction-infusion, l'infusion se faisant avec 5 g de feuilles pour 1/4 litre et la décoction avec de la poudre de racine séchée bouillie dans l’eau durant plusieurs minutes (dosage selon problèmes à résoudre),
  • en préparations magistrales, associé à d’autres plantes.
Un excellent moyen de profiter de tous les bienfaits apportés par le frêne est de renouer avec la tradition en réalisant soi-même la vraie frênette (ou freinette, fresnée) fermière, boisson naturelle et ménagère, désaltérante et délicieuse de surcroît.

Frêne de la mythologie, arbre du monde

Arbre du monde pour les germains, arbre de la femme dans certaines croyances islamiques, arbre cosmique par excellence, le frêne est l’arbre qui porte certainement le plus de mythes, de symboles et de légendes.

En héraldique, étude des blasons et des armoiries, le frêne symbolise l'amitié fidèle.

Jacques Brosse, dans sa Mythologie des Arbres*, fait une étude approfondie sur le frêne, arbre cosmique en Scandinavie, mais aussi dans le monde entier : « Cet Arbre cosmique, on le retrouve dans presque toutes les traditions, d’un bout à l’autre de la planète, et l’on peut supposer qu’il existait partout, même là où l’image s’est effacée ».

Ainsi, selon l’auteur, en est-il de Yggdrasil, l’évocation la plus grandiose qui nous soit parvenue de la mythologie germanique, transcrite par les scandinaves au Moyen Âge : l'axe et le support du monde sont… un frêne géant !

Alors, si tous les intérêts de cet arbre vous ont convaincu, n’attendez pas pour planter des frênes dans votre jardin ou dans vos haies.

*Librairie, Plon, Paris - 1989.