Le festival international de la photographie culinaire veut récompenser l'art de la photographie culinaire, qui prend de plus en plus d’ampleur, en privilégiant la beauté de la photo, l’esthétisme, l’humour, l’imagination, la dérision et bien sûr l’envie de donner envie. Entre compétitions, expositions et balades gourmandes à travers Paris, c’est l’occasion de découvrir une nouvelle approche de l’art de cuisiner.

Le festival de photo culinaire pour 2010: le végétal à l’honneur sur le thème «j’ai descendu mon jardin»

Après l’univers marin et sous-marin des poissons et autres crustacés de l’édition fipc 2009, la photo se tourne vers le terroir et l’univers du végétal. Reprenant avec un brin de malice la comptine du Moyen-Age «j’ai descendu dans mon jardin», c’est du côté de la terre, des légumes, fruits potagers, céréales, fleurs et autres épices que les artistes vont se tourner cette année.

Il est donc logique que ce soit Alain Passard, grand chef qui marie légumes et gastronomie, qui parraine cette année le festival international de la photographie culinaire.

Alain Passard, chef du restaurant parisien l’Arpège: la valse des légumes

Pour Alain Passard, cuisiner c’est faire preuve d’invention, de créativité, de poésie. De la gastronomie à l’art culinaire, il n’y a qu’un pas, que la photo alimentaire permet de franchir aisément. Sa conception de la cuisine se rapproche du sentiment instinctif, presque primitif. Comme Alain Passard l’explique: « je travaille les découpes, je décortique, je cuis, j'assaisonne, je braise, je flambe. J'entre en vibration avec les légumes. Je suis dans une ivresse totale de couleurs, de parfums. »

Son restaurant trois étoiles l’Arpège, situé dans le 7e arrondissement de Paris, propose un équilibre entre haute gastronomie et beauté pure de l’aliment. Privilégiant les aliments naturels, ce grand chef dispose de ses propres potagers. La décoration et l’ambiance de son restaurant font place à des «objets vivants» disposés sur les tables: fagots de bâtons de réglisse, morceaux d’ébène, cucurbitacées, etc.: on touche du doigt le design culinaire.

Pour de magnifiques photographies du potager d’Alain Passard, vous pouvez consultez le très beau site de Griottes, Palette Culinaire. De quoi vous mettre l’eau à la bouche!

Avis aux internautes, blogs et photographes amateurs: le premier prix photo Grand Public au fipc!

L’an dernier, quatre «Lentilles d’or» réalisées par la maison de porcelaine Raynaud avaient été décernées. Trois des quatre prix récompensaient des photographes professionnels et un récompensait les élèves des écoles de la CCIP. Cette année, ces quatre prix sont toujours présents:

Pour la compétition officielle de photo culinaire:

  • Le grand prix du festival international de la photographie culinaire, qui récompense un photographe professionnel choisi par un jury présidé par Edouard Cointreau, fondateur des Gourmands World Cookbook Awards
  • Le grand prix de la photographie du patrimoine gastronomique, remis par un jury présidé par la sénatrice Catherine Dumas, présidente du club de la Table Française
  • Le prix du public, qui permet aux visiteurs de voter sur place ou sur le site Internet.
Pour la compétition des élèves des écoles de la CCIP:

  • Le prix des jeunes talents, qui récompense un binôme formé par un «élève cuisinier» de l’école Ferrandi et un «élève photographe» de l’école de l’image Gobelins. Il s’agit pour eux de travailler sur le panier d’Alain Passard.
Mais la grande nouveauté de cette année; c'est le prix des blogueurs culinaires, dans la catégorie «Compétition pour le grand public». Il récompensera l’internaute qui aura produit la plus belle image sur le thème du végétal. C’est ici le chef créateur du site de cuisine www.750g.com et la photographe Isabelle Rozenbaum qui présideront le jury. Avis aux amateurs!

Un parcours culturel et gourmand: visiter Paris autrement pendant le festival

Durant ces quelques jours, de multiples lieux de Paris vont ouvrir leurs portes pour accueillir des expositions de photo culinaire: épiceries fines, salons, hôtels, restaurants, mais aussi librairies ou boutiques en tout genre. Un moyen de découvrir Paris autrement, en amoureux ou en famille, entre gourmandise et culture.

Ce peut être l’occasion pour vous de rencontrer des personnalités de la photographie ou de la cuisine, en assistant à des débats et tables rondes sur des thèmes variés. Parmi les thèmes abordés l’an dernier, on peut citer la perception de la photographie culinaire comme nouvel objet culturel, l’évolution et l’impact social de la photo culinaire, ou encore l’inscription de la gastronomie française au patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO.

Vous pourrez aussi vous initier à l'art de la photographie culinaire, en participant à l’un des ateliers proposés pendant le festival. L’un d’eux est animé par Isabelle Rozenbaum, qui propose tout au long de l’année des ateliers sur des thèmes personnels ou imposés. Pour plus d’informations, consultez le blog d’Isabelle Rozenbaum.

Informations pratiques sur le festival 2010

Festival International de la Photographie Culinaire 2010, du 29 octobre au 14 novembre 2010

Espace Mobalpa et passages couverts de Bercy Village.

Consulter le site Internet du fipc

Amateur de design culinaire? Renseignez-vous sur le SIAL et sa section Design Food.