Un locavore est une personne qui a décidé de consommer de la nourriture produite près de chez lui, soit entre 100 à 240 kms maximum. Ce style de vie nous provient des Etats-Unis où il a été créé en 2005 à l'occasion de la journée mondiale de l'environnement. L'intérêt et les avantages liés au principe sont intéressants pour tous.

Le locavore est « écolo » et « bio »

Un des objectifs de ce mouvement parfaitement louable, rime avec écologie : il s'agit de limiter la consommation d'énergie liée au transport des aliments. En effet, une mobilisation de ce genre permettrait d'avoir certainement des effets positifs visant à réduire l'émission des gaz a effets de serre. Le locavore recherche des aliments naturels, bio le plus souvent. Lorsque c'est possible, le locavore cultive lui même ses fruits et légumes.

Le locavorisme : le goût du traditionnel, l'amour du terroir

Certainement que le besoin de retour aux sources, de retrouver les traditions, le goût du faire soi-même sont pour quelque chose dans l'engouement pour le locavorisme. En se rendant à la ferme pour acheter ses fruits et légumes, c'est un véritable festival d'astuces pour la cuisson, d'idées de recettes, pour le plaisir de tous.

Le locavore mange au rythme des saisons

Ce principe exclut toute consommation de fruits et légumes importés, le locavore consomme donc exclusivement que les légumes de saison de son terroir. Si l'envie lui prend de manger des tomates en hiver, il les trouvera dans sa réserve de conserves maison. Manger des légumes de saison permet de respecter à la fois le rythme de la nature et notre corps, conçu en fonction de notre environnement. Se nourrir de légumes de saison de nos régions est meilleur pour notre santé. En effet, les fruits et légumes ne subissent pas des arrachages précoces, ne traînent pas des jours entiers dans les transports et les chambres froides. Ils offrent ainsi le vrai goût de la maturité et plus de vitamines (entre le transport et la conservation, les fruits et légumes perdent environ 60 % de vitamines et de nutriments)

Manger 100 % local est économique

Faire ses courses alimentaires localement revient bien moins cher, dès lors que l'on supprime des intermédiaires. Il suffit de chercher autour de chez soi, les associations, les marchés équitables, les ventes à la ferme, les cueillettes à la ferme, les coopératives, les AMAP, etc...

Les AMAP ( Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne) se développent de plus en plus ; leur vocation est de favoriser l'agriculture paysanne et biologique. Elle offre une démarche un peu spécifique par lequel le consommateur s'engage à acheter la production du paysan à un prix équitable en le réglant d'avance. Souvent, il s'agit de paniers livrés directement à domicile, en contrepartie, ces livraisons sont effectuées à tour de rôle.

Consommer près de chez soi est également une manière de participer au maintien et au développement du tissu économique local des agriculteurs, artisans et commerçants.

Les bienfaits pour la santé du manger local : le locavorisme

C'est un fait, avec une vie tourbillonnante, nous mangeons de plus en plus mal, trop de viandes, trop de fast food, trop de plats cuisinés et surtout trop peu de légumes. Se fournir localement, conduit à se fournir plus de légumes et de fruits et en quelque sorte à vaincre le consumérisme actuel pour retourner vers des pratiques d'antan plus saines. C'est donc en mangeant mieux, des légumes mûrs à point, dont les vitamines ne se sont pas perdues en trainant dans les chambres froides ; que le locavore protège sa santé.

En conclusion, le locavore s'intéresse au bien être de la planète, au développement durable, dont on ne peut nier les conséquences en terme d'implications écologiques, économiques et politiques. C'est un moyen décrit pour lutter contre l'individualisme sociétal, il rapproche les individus en créant des communautés chaleureuses, partageant de vraies valeurs.

Le concept est donc bien séduisant, il permet à la fois un retour aux traditions, au vrai goût, tout en étant un citoyen universel responsable. Malgré tout, le 100% local peut paraître parfois contraignant, alors qu'habilement dosé, il offre un charme et une qualité de vie certaine.

Sur le même sujet :

http://www.jesuislocavore.com/

http://www.reseau-amap.org/