Le Louvre est conçu dès son origine, au XVIIIe siècle, comme un musée universel. Les nouveaux espaces attribués au département des Arts de l’Islam rassemblent des mondes très divers (andalou, mamlouk, ottoman, persan…).

Les œuvres exposées réunissent deux collections : celle issue du Louvre et celle du musée des Arts décoratifs. Elles couvrent l’ensemble de l’aspect culturel de la civilisation islamique, de l’Espagne à l’Inde, et du VIIe au XIXe siècle.

La collection des Arts de l’Islam

Dès l’origine du Museum central des arts, nom donné au Louvre après la Révolution, quelques objets islamiques issus des collections royales forment le petit noyau de ce qui constitue aujourd’hui la collection du département des Arts de l’Islam.

Au Louvre, s’expose depuis 1905, au pavillon de l’Horloge, une collection encore éparse où dominent les "cuivres arabes" dont le prestigieux bassin dit Baptistère de Saint Louis (Syrie ou Égypte, 1320-1340), mais aussi des objets de verre émaillé, de la céramique.

Le nouveau département du musée s’appuie sur une collection, riche de quelques 15 000 pièces, et complétée par l’important dépôt de 3 400 œuvres du musée des Arts Décoratifs. Ces ensembles exceptionnels couvrent le champ culturel du monde de l’Islam dans toute son ampleur géographique, de l’Espagne jusqu’à l’Inde, et chronologique, du VIIe au XIXe siècle.

Muséographie et parcours du visiteur

En venant de la Pyramide, le visiteur du nouveau département des Arts de l’Islam entre soudainement dans un lieu insoupçonné installé au cœur du vieux palais.

Le parcours de la visite forme une boucle n’induisant aucune circulation superflue. Les œuvres datant du VIIe au XIe siècle sont au rez-de-cour tandis que le sous-sol, dit "parterre", contient celles du XIe à la fin du XVIIIe siècle et notamment une collection de tapis.

À l’entrée des nouveaux espaces, une animation multimédia s’articule en deux parties placées en début et en fin de parcours :

  • Une première animation démontre combien l’art islamique fait largement appel à la figuration et pas seulement à la géométrie ;
  • Une seconde explique combien la notion de religieux/profane est parfois complexe à définir et qu’un même objet peut parfois être utilisé dans différents contextes.

Regard sur quelques œuvres (voir les visuels de l'article)

  • Aiguière du trésor de Saint-Denis
Cette œuvre de cristal provient de la cour des califes fatimides, connue pour accumuler des objets de luxe, aux premiers rangs desquels des cristaux de roche.

Selon Suger, abbé de Saint-Denis, Thibaud se serait procuré cette pièce en Sicile, à l’occasion du mariage de sa fille Élisabeth à Roger II, roi de Sicile (r. 1130-1154) – ce cheminement sicilien explique la présence d’un bouchon d’or filigrané, caractéristique de l’Italie du Sud. L’aiguière est donnée à l’abbaye de Saint-Denis au plus tard en 1152.

  • Baptistère de Saint Louis
Ce baptistère est un objet de grand prestige dans lequel le futur Louis XIII et d’autres rois et princes avant lui reçurent le baptême. C’est au XVIIIe siècle que son nom fut associé à Louis IX, roi canonisé, incarnation des croisades qui se rendit en Orient longtemps avant la création du bassin.

  • Humay rencontre en rêve la princesse Humayun
Au début du XIVe siècle, la peinture dite "persane", au sens où elle s’est élaborée dans un milieu culturel et littéraire d’expression persane, atteint un premier stade de maturation.

Cette magnifique œuvre peinte, exécutée probablement à Herat vers 1430 est une scène tirée d’un roman en vers du poète persan Khwaju Kermani (1280-1352), qui chante l’amour entre le prince de Syrie, Humay, et la princesse Humayun, fille de l’empereur de Chine.

Autour des Collections

À l’occasion de l’ouverture du nouveau département, le Louvre vous propose une saison audiovisuelle et littéraire dévoilant les couleurs multiples des arts de l’Islam. Pour découvrir toute la programmation, cliquez ICI.

Renseignements pratiques

  • Musée du Louvre, 75058 Paris - France
  • Téléphone :
  • + 33 (0)1 40 20 53 17
  • Ouvert tous les jours de 9h à 18h sauf le mardi
  • Nocturnes jusqu’à 21h45 le mercredi et le vendredi.
  • Fermetures : Les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre
  • http://www.louvre.fr/