Deux écrivain(e)s se sont associés à des cuisinier(e)s pour disséminer des recettes de cuisine au sein de romans.

Québec, « Des mets et des mots » : un romancier et un cuisinier

Pierre Szalowski et Giovanni Apollo sont tous deux, comme leurs noms ne l’indiquent pas, québécois.

Pierre Szalowski est l’auteur d’un best-seller plein d'humour : « Le froid modifie la trajectoire des poissons », dans lequel il ne s’agit pas de passer ces derniers à la poêle ! Il est par ailleurs journaliste, photoreporter, graphiste, il a participé à la création d’Ubisoft ( création de jeux vidéo) dont il a été vice-président.

Giovanni Apollo, italien d’origine, a été formé par Paul Bocuse et les frères Troisgros, avant de s’installer à Montréal où son restaurant est classé parmi les meilleurs de la ville.

Les auteurs sont partis de la constatation que « la littérature et l’art culinaire ont de nombreux points communs » : aller à la découverte d’un plaisir, d’une évasion, vouloir les partager en offrant le livre ou en préparant le plat qu’on aime. Ils se sont donc associés pour écrire ce «roman en 40 recettes», sous-titre du livre.

L’histoire met en scène un jeune homme, écrivain ayant du mal à percer, mais grand affabulateur et excellent cuisinier, et une jeune femme qui cherche l’âme sœur. Le récit est plein d’humour, et d’expressions québécoises qui donnent au texte un piquant supplémentaire (de « une joke bien plate » à « Tu l’a crissé là » en passant par "je viens de la catcher"). Au fil de l’histoire, Pierre Szalowki a placé un certain nombre de repas et de mets. Son complice a dû y mettre sa patte en proposant des recettes. Sur les 200 pages du livre 45 sont une recette illustrée, sur la page en vis-à-vis, au recto ou verso d’une magnifique photo « mise en scène », ainsi le « carpaccio de betterave jaune et crabe des neiges » posé sur fond de patinoire sur laquelle évolue un hockeyeur…

Une recette : gambas rôties et salsa de fraises à l’estragon

Préparation : 5 mn - Cuisson : 8 mn - Portions : 4 personnes

  • 4 grosses gambas;
  • 1 c à soupe de gingembre hâché;
  • Le jus d’1 citron;
  • 1 pincée de paprika fumé;
  • Set et poivre.
La salsa

  • 10 fraises mûres, mais fermes en petits dés;
  • 1 c à soupe d’huile d’olive;
  • 1 c à café d’estragon hâché;
  • Sel et poivre.
Dans un sac plastique hermétique, mélanger le gingembre, le jus de citron, le paprika, sel et poivre. Ajouter les gambas, laisser macérer 4 h au réfrigérateur.

Mélanger tous les ingrédients de la salsa et réfrigérer durant 1 h Retirer les gambas du sac et les cuire au four préchauffé à 180° pendant 8 mn et les retournant à mi-cuisson.

Servir accompagnées de la salsa

Venise : énigmes policières et recettes italiennes

Dona Leon est américaine, installée depuis plus de vingt ans à Venise. Dans la préface de son livre « Brunetti passe à table », elle explique que pour les Vénitiens le repas est d’important : « manger est bon pour soi ». Une de ses amies, Roberta Pianaro, l’a initiée à la cuisine italienne, si ce n’est vénitienne.

La famille tient une grande place dans le vie du commissaire Brunetti, héros des romans de Donna Leon. Le soir, et souvent à midi, il retrouve femme et enfants, et il apprécie beaucoup la cuisine de son épouse. Des lecteurs, non italiens, ont fait remarquer à Donna Leon la place que prenaient les repas dans ses livres. Elle n’y avait pas prêté particulièrement attention.

Du coup, elle a proposé à Roberta Pianaro de livrer ses recettes pour un livre commun. Il en résulte un ouvrage dans lequel alternent des extraits des romans de D Leon et la présentation des recettes correspondantes par R. Pianaro. : une centaine pour les quatre plats qui composent un repas traditionnel italien :

  • Hors-d’œuvre ;
  • « premier plat » : pâtes ou riz ;
  • « second plat » : viande ou poisson accompagné de légumes ;
  • Dessert

Une recette : blancs de poulet aux artichauts

Préparation : 5mn - Cuisson : 8 mn - Portions 4 personnes

  • 750 de blancs de poulet;
  • 5 artichauts de taille moyenne;
  • un citron;
  • 1 gousse d’ail sans le germe hâchée finement;
  • 5 cl de vin blanc.
  • 6 cuil soupe d’huile d’olive extra-vierge
  • Sel, poivre
Retirer les feuilles dures des artichauts, cupezleurs pointes, éplucher les queues.

Plongez les dans l’eau citronnée pour qu’ils ne noircissent pas, puis coupez-les en tranches finesen commençant par les queues. Faites les cuire à feu doux dans une pêle environ 15 mn avec huile, sel poivre, ail et 40 cl d’eau.

Déposez le poulet au fond de la poêle, au milieu des artichauts. Attendez 2 mn puis versez le vin blanc et pousuivez la cuisson en veillant à ce que les artichauts ne brûlent pas.

Quand le poulet est cuit, retirez le du feu, coupez-le en morceaux et remettez-le dans la poêle. Laissez prendre une petit moment et servez bien chaud.

En savoir plus

Des mets et des mots, un roman en 40 recettes Giovanni Apollo, Pierre Szalowki, Ed Les Intouchables 2011

Brunetti passe à table Donna Leon, Roberta Pianaro Ed Le Cercle Points 2008