Les huiles essentielles extraites des plantes sont utilisées depuis des millénaires. Elles sont citées dans la Bible dans leur usages pour la guérison mentale et physique. Plus encore que les parfums, elles sont utilisées depuis plus de 5000 ans par différents peuples, pour leurs propriétés purifiantes, conservatrices et stimulantes. Elles jouent un rôle important dans l'équilibre du corps et de l'esprit.

La maladie d'Alzheimer, son évolution, ses symptômes et troubles

C'est le psychiatre et neurologue allemand Aloïs Alzheimer qui décrit en 1906 cette pathologie neurodégénérative. Depuis elle porte son nom.

  • En France, 860 000 personnes souffrent de démence de type Alzheimer (avril 2012, Inserm). L'institut prévoit que la maladie pourrait atteindre deux millions de personnes en France dès 2020.
  • Au Canada, en 2010, plus de 500 000 personnes étaient atteintes par la maladie (ou apparentée). D'ici une génération, le nombre de cas pourrait atteindre 1.1 million de personnes. Toujours en 2010, on enregistrait un nouveau cas toutes les cinq minutes, s'il n'y a pas d'évolution dans les traitements de la maladie, plus de 4 millions de personnes seront atteintes d'ici 25 ans.
  • Pour le Québec seul, en 2009, on dénombrait 120 000 personnes atteintes de la maladie. Les prévisions à 25 ans estiment que ce chiffre dépassera les 260 000 cas dans cette seule province.
Début 2012, une étude réalisée par l'assureur Allianz nous apprennait que le nombre de cas de maladie d'Alzheimer sera multiplié par trois au niveau mondial en raison de l'allongement de la durée de la vie. Le nombre de patients passerait ainsi de 36 millons à 115 millions.

La maladie d'Alzheimer est une maladie progressive et neurogénérative du tissu cérébral, qui entraîne la perte des fonctions mentales, notamment de la mémoire. Il s'agit de la forme la plus commune de démence. Cette pathologie est un syndrome qui comporte plusieurs symptômes liés aux capacités cognitives, tels que les pertes de mémoire, de jugement et de raisonnement, le tout assorti de changement d'humeur et de problèmes comportementaux (agressivité).

Le pouvoir des plantes découvert par les civilisations anciennes

Les Chinois ont certainement découverts les propriétés médicinales des plantes vers 4500 ans av. J.C, tant dans les rites religieux qu'en massages pour préserver la santé. Un ouvrage datant d'environ 2500 ans avant J.C. démontre les connaissances des Chinois sur les plantes. En 1579, un ouvrage résultant de 26 années d'études recensait 2000 plantes, 26 huiles essentielles et leurs usages. Il en est de même pour les Egyptiens qui utilisaient des huiles essentielles pour conserver les corps. Ils fabriquaient également des préparations aromatiques servant d'offrandes aux dieux. Il y a 2000 ans c'est au tour de la médecine traditionnelle ayurvédique (Inde) de faire état de textes recensant 700 plantes aromatiques et leurs bienfaits sur le corps et l'esprit. A l'instar des Chinois, les médecins ayurvédiques soignaient par voie de massages aux huiles. Vint ensuite la médecine grecque, qui dès le 1er siècle enrichit les connaissances en matière de plantes de cinq volumes qui devaient représenter l'ouvrage médical de référence pour les 1000 années à venir.

L'usage des huiles essentielles en psychiatrie, dans les cas de maladie d'Alzheimer et pathologies apparentées

Un nombre restreint d'essais cliniques ont observés que l'aromathérapie pourrait s'avérer un traitement potentiellement efficace dans les cas de troubles psychiatriques, de maladie d'Alzheimer et autres cas de démence liées. Même si la recherche a mis en évidence une dysfonction olfactive chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer, cette perte d'odorat ne nuit pas à l'efficacité des huiles essentielles qui oeuvrent au niveau physiologique. L'apport semble lié à l'application en massage sur la peau. Prenons par exemple les résultats d'une étude coréenne mettant en exergue une réduction de l'agressivité des patients suite à l'application d'huile essentielle de lavande, par massage des mains. Selon les huiles utilisées, les massages sont réalisés sur le visage (mélisse), sur les bras, les mains, ou le corps. Pour les autres méthodes utilisées, il s'agit principalement d'utiliser un vaporisateur d'hydrolat, un diffuseur, des huiles dans le bain (avec un dispersant) ou encore de quelques gouttes sur un oreiller.

Pour autant, malgré des résultats encourageants, il s'avère que la profession médicale ne porte pas en elle une considération pour l'aromathérapie suffisante pour élargir ce champ de recherche.

L'utilisation de la lavande et de la mélisse pour faciliter le sommeil, gérer les émotions et apaiser les comportements agressifs

Des essais cliniques ont été conduits suite aux résultats prometteurs antérieurs. Une première observation démontra que des sachets de lavande placés sous les oreillers avaient des effets bénéfiques sur le sommeil de patients atteints de démence. Un autre essai portant sur 122 patients (non atteints de démence) placés en soins intensifs, consistant en soins massages à l'huile de lavande a permis des améliorations sur l'humeur et la réduction de l'anxiété. D'autres essais semblent démontrer que l'association de la lavande à la mélisse augmente les capacités fonctionnelles, de communication et réduits les problèmes comportementaux, de délires.

Globalement ces essais de traitements aromathérapiques s'avèrent encourageants notamment pour combattre l'agitation, l'insomnie, le délire et le comportement asocial.

Lavande, géranium, mandarine, ylang ylang, un mélange aromatique pour lutter contre les maladies neurodégénératives

Dans un autre essai, c'est une huile de massage, sur base d'huile d'amande douce, de lavande, de géranium et de mandarine en huiles essentielles qui a été appliquée à 39 patients. Les résultats observés ont fait état d'un amélioration des fonctions cognitives, de bien être, d'un meilleur sommeil. Ils ont également constatés, moins d'agitation et d'agressivité.

Un mélange d'huiles essentielles : Ylang ylang, patchouli, romarin, menthe poivrée et citron pour lutter contre la démence (dont Alzheimer)

Un essai plus récent comportant une gamme d'huiles essentielles élargies (ylang ylang, patchouli, romarin, menthe poivrée et citron a démontré une diminution avérée des troubles du comportement pour la majorité des patients.

Améliorer la mémoire et les capacités d'attention

Les huiles essentielles utilisées dans ce champ, citées par les études cliniques sont le romarin, la menthe poivrée, le basilic et le citron. La sauge (salvia) a fait l'objet d'études scientifiques par les universités de Newcastle et de Northumbria (44 personnes). Les résultats ont démontrés les propriétés inhibitrices de l'enzyme acétylcholinestérase (en partie responsable de la maladie d'Alzheimer). La sauge a en outre une faculté d'augmenter la vitesse de la mémoire et d'améliorer l'humeur.

Des huiles essentielles aux propriétés calmantes, sédatives et antidépressives

Dans ce cas, les études cliniques citent un traitement aromathérapique composé de lavande, de camomille romaine, de néroli, de mélisse, de mandarine, d'orange et de ylang ylang.

Certains essais ont conduit l'équipe médicale à réduire les prescriptions médicamenteuses conventionnelles, permettant ainsi une réduction de coûts pharmaceutiques. Il est à noter qu'aucun effet secondaire lié au traitement aromatique n'a été constaté. Il s'agit là d'essais cliniques réalisés sous contrôle médical. L'utilisation des huiles essentielles n'est pas anodine et doit impérativement faire l'objet d'un suivi médical, notamment à l'aide d'un médecin aromathérapeute ou phytothérapeute, ou tout autre médecin pratiquant ce type de traitement. Il n'y a en outre pas de contre indication à utiliser l'aromathérapie (par prescription médicale) parallèlement à la médecine conventionnelle.

Enfin, au delà de la maladie d'Alzheimer, l'aromathérapie pourrait s'avérer un traitement efficace dans les pathologies psychatriques, la dépression.

A lire, à propos des huiles essentielles:

Mauvais cholestérol (LDL), les remèdes naturels aux plantes

Remèdes naturels contre les boutons de fièvre (herpes)

Eliminer ou réduire la couperose et ses rougeurs disgracieuses

Sources:

Inserm, Alzheimer, avril 2012

alzheimers.org.uk, Professor Elaine Perry (FmedSci), Aromatherapy for the treatment of Alzheimer's disease

Alzheimer.ca, Faits sur la maladie, 25/06/2012

societealzheimerdequebec.com, quelques statistiques (2009),

US National Library of MedicineNational Institutes of Health, In-vitro activity of S. lavandulaefolia (Spanish sage) relevant to treatment of Alzheimer's disease, . J Pharm Pharmacol 2001

PRWeb, Aromatic Health Now Offers Essential Oils Which According to Previous Research Are Effective in the Treatment of Alzheimer’s Disease. 14/07/2012

Ray Sahelian, M.D., Sage herb health benefit

Joanne Rippin, Aromathérapie, soin du corps, relaxation et bien-être, Celiv, 1997