Le disque, à partir de 1960, devint une industrie florissante et les marchés étrangers, des espaces à conquérir. Les artistes français enregistrent en langue étrangère. En contrepartie, dans l'Hexagone, on presse des disques d'artistes étrangers chantant en français. C'est de bonne guerre ! Les interprètes américaines furent les premières à tenter l’expérience, rapidement suivies par des Anglaises et des Italiennes. Mais la liste était loin d’être close !

Connie Smith, inconnue… Mary Travers, oubliée !

Constance June Meador dite Connie Smith est une chanteuse de country dont la seule chose dont on se rappelle en France est… qu’elle eut quatre maris. Mais dans son pays elle est très connue (elle fut n°1 au hit-parade en 1964 avec Once A Day). Elle a enregistré quatre chansons en français fin 1966... Personne ne les a jamais entendues !

Mary Travers (1936-2009) était la voix féminine du trio de folk américain Peter, Paul and Mary. Au milieu des années soixante, le trio enregistra en français une chanson jusqu’alors maudite, Le Déserteur, de Boris Vian, dont la version de Mouloudji avait été censurée en 1966. Peter, Paul and Mary s’étaient fait connaître en proposant des versions plutôt édulcorées des premières chansons de Bob Dylan, et particulièrement Blowin' in the wind qu'ils placèrent à la deuxième place du hit-parade américain en 1963. Sans eux, Bob Dylan serait peut-être encore inconnu : sa maison de disque était sur le point le déchirer son contrat pour cause d’insuccès... ce qui n’était pas le cas de sa compagne Joan Baez.

Joan Baez

Née la même année que Bob Dylan (1941) elle fut connue avant lui : Joan est l’incontestable révélation du festival Folk de Newport en 1959. Ses disques, en revanche, n'obtiennent qu'un succès d'estime. Elle rencontre Dylan et file le parfait amour avec le jeune poète contestataire à la mode. A son contact, elle se politise à son tour. Bob et Joan chantent en duo (1963) et, du jour au lendemain, la jeune new-yorkaise est adulée. Malheureusement, elle n'est qu'interprète et, par conséquent, ne devra toujours son succès qu'au choix judicieux des titres composant son répertoire : Colours de Donovan, Farewell Angelina de Dylan, etc. Sa rupture avec Bob Dylan (1965) l'éloigne des spotlights : elle préfère militer. Elle avait d'ailleurs été arrêtée une première fois en 1964 pour avoir manifesté en faveur de la liberté d'expression. On la retrouve enseignant la non-violence dans une communauté californienne. Elle milite en permanence contre la guerre au Viêt-nam. Au festival de Woodstock, elle renoue enfin avec une popularité durable.

Les chansons de Joan en français

Après avoir publié son autobiographie, Daybreak, indépendante dans l'âme, elle monte sa propre maison de disque. En France, on diffuse toujours régulièrement ses versions de Pauvre Rutebeuf de Léo Ferré, Prendre un enfant par la main de Yves Duteil. Plus merveilleux encore, elle enregistra majestueusement l'une des plus anciennes chansons françaises, Plaisir d'amour.

Barbra Streisand

Elle enregistra quatre chansons en français en 1964 / 1965, ne parvenant hélas pas à se faire un nom dans l'Hexagone ; les radios, pourtant, diffusèrent massivement la chanson Non c’est rien. Mais la renommée n’était qu’une question de mois, voire même de jours car le film Funny Girl qui sortit à l’époque lui apporta la gloire mondiale.