Les œillets regroupent un grand nombre d'espèces et de variétés de toutes tailles et de toutes formes aux emplois multiples. On distingue ainsi les œillets des fleuristes vivaces ou annuels, les mignardises, les nains de rocaille et les œillets de Chine.

L'œillet des fleuristes

Fleur de prédilection des fleuristes, l'œillet, ramifié dès sa base, élève des tiges florales de 50 à 80 cm de haut sur lesquelles se développent de grosses fleurs généralement doubles et odorantes.

Vivace ou annuelle, il se distingue en variétés remontantes comme l'œillet de Nice, l'œillet américain ou non remontant. Leurs floraisons s'étalent des premiers jours de mai jusqu'au 15 juiilet. Parmi toutes les espèces, l'œillet anglais, qui se distingue par les associations de couleurs originales de ses fleurs, est le seul à ne s'épanouir qu'en juillet. Les espèces non remontantes s'épanouissent sur deux à quatre semaines.

Les mignardises

Vivaces, ils se distinguent par leur port plus court, qui n'excède pas 25 à 30 cm, et plus touffu. Les fleurs très odorantes et souvent volumineuses, aux pétales peu dentelés, commencent à apparaître de mai à juillet pour se prolonger tard dans la saison. Leurs coloris très variés : blanc, rose, rouge foncé, pourpre, permettent de créer des dégradés du plus bel effet ou de les associer dans le potager aux rangées de légumes-feuilles. Plantes de bordure par excellence, ces œillets peuvent également composer de très jolis bouquets. Parmi les plus beaux, notons les variétés Fontaine de Willemse à suspendre. Blanc, pourpre ou rouge, parfumés et très florifères, ces vivaces s'épanouissent de juin à septembre en suspension ou en balconnière.

Les variétés de rocaille

Vous les apprécierez pour leur très grande floribondité. Ces espèces montagnardes de très petites tailles, de 10 à 30 cm, développent une végétation tapissante. Extrêmement résistants, ils supportent des conditions d'exposition et de sol extrêmement précaires qui en font d'excellentes plantes de rocaille ou de murets ensoleillés.

Certaines espèces comme l'œillet des Alpes vivace, présente une végétation gazonnante n'excédant pas 20 cm, qui produit en mai-juin une multitude de petites fleurs simples d'un rose très vif. Mariez-la en soubassement du Dianthus deltoïdes, également vivace, qui étale des touffes de 30 cm couvertes de fleurs roses à cœur pourpre.

Si vous préférez des variétés annuelles, que vous pourrez renouveler au fil des changements de votre jardin, vous pouvez opter pour Bambino varié, ou Deltoïde Samos qui est une très jolie variété montagnarde aux fleurs rouge vif, voire encore Chaperon rouge, une espèce très naine de 15 cm, rouge foncé.

Venus de Chine

Ces œillets annuels forment de véritables tapis de fleurs solitaires, aux coloris éclatants, mais complètement inodores, n'excédant pas 30 cm. Les pétales frangés peuvent être striés, maculés ou cerclés, dans des coloris allant du blanc au pourpre noir en passant par le violet. La floraison se prolonge en abondance du début de l'été aux gelées.

Les œillets de Chine habillent agréablement les pieds des grimpantes et peuvent s'utiliser en jardinières ou en pots.

La plantation

La culture des œillets ne présente pas de difficultés. C'est une plante idéale pour le jardinier débutant. Elle supporte tous les sols, même calcaires, et tous les climats, même maritimes, à exposition ensoleillée.

Les dates de floraison des œillets annuels sont fonction de celles des semis. Plusieurs possibilités s'offrent ainsi à vous :

- Pour une floraison de mai à août : semez en août en pépinière, repiquez sous châssis. Mettez en place l'année suivante en avril.

- Pour une floraison en juillet : semez en janvier sur couche chaude. Repiquez sur couche en pépinière et mettez en place en mai.

- Floraison en septembre : semez en mars sous châssis et mettez en place en juin.

La multiplication

Les œillets se multiplient de trois façons : par semis, par bouturage ou par division des touffes.

Le bouturage est, pour certaines espèces, le seul moyen de multiplication. C'est notamment le cas pour de nombreuses variétés d'œillets vendus par les fleuristes. En septembre, coupez délicatement les pousses qui se développent le long des tiges florales. Bouturez-les sous châssis ou sous cloche dans un mélange de terreau et de sable. Arrosez sans excès pour éviter la pourriture des jeunes plants. L'enracinement s'effectue en quatre ou cinq semaines. Rempotez en terre légère et placez vos plantules sous châssis froid jusqu'à leur mise en place en avril.

Semez d'avril à mai en pépinière bien exposée les variétés vivaces. Ne recouvrez pas les graines car la levée demande de la lumière. Repiquez les plants une première fois en pépinière à 10 cm de distance. Installez-les en place de préférence en octobre ou en mars, à 30 cm les uns des autres.

La division des touffes à l'automne est un excellent moyen d'obtenir de nouvelles plantes tout en évitant l'envahissement provoqué par certaines variétés d'œillets mignardises. Repiquez les plants issus de la division en pépinière dans un terrain frais et léger pour en assurer la reprise jusqu'au printemps suivant.

Les soins

Résistants, les œillets ne nécessitent que peu de soins et des arrosages modérés. Ils sont néanmoins sensibles à la rouille et aux pucerons. Pulvérisez si besoin un traitement "Maladies et Pourritures" sur le feuillage, deux ou trois fois en cas d'attaque, à 15 jours d'intervalles.Vous pourrez conserver les variétés dites annuelles d'une année sur l'autre en les plaçant sous serre, à l'abri du gel.