Les parents considèrent trop souvent leur adolescent comme un enfant. Ils n'ont pas vu, ou pas voulu voir, le passage de l'enfance à l'adolescence. Avec les modifications que cela engendre. Que ce soit sur le plan physique, moral ou psychologique.

Là où l'ado voudrait plus de libertés, de responsabilités, il se trouve confronté à un mur d'incompréhension. Il ne comprend pas ces obstacles, ces réticences. Les parents pensent toujours agir dans l'intérêt de leur progéniture.

Tantôt trop sévères, tantôt trop laxistes, les parents ne seront jamais parfaits. Malgré tous les efforts qu'ils pourront faire. Tout comme leurs gamins ne seront jamais des enfants modèles. Le voudraient-ils d'ailleurs ?

Les voir grandir, c'est accepter de vieillir

Dans le regard des adolescents, les parents sont des êtres à part. Dans leur univers, ce sont des empêcheurs de tourner en rond. Même lorsqu'ils veulent être considérés comme des copains, plus que comme des "vieux".

S'opposer à eux, c'est ne pas les comprendre. Tenter de leur ressembler, pour s'en rapprocher, c'est ne rien comprendre. Leurs parents, à leurs yeux, n'ont pas leur place dans leur monde. Les adultes n'ont qu'un intérêt limité.

Vouloir jouer au jeune est une erreur monumentale. Rester jeune est un état d'esprit. Pas uniquement pour rester dans le coup. Parce que l'adolescence, sous sa forme d'âge bête, n'est qu'un passage plus ou moins long, dans la vie d'un enfant.

Le respect de l'autre

La conversation d'un groupe d'adolescents, pour un adulte, ressemble souvent à un langage incompréhensible. C'est une volonté de la part des adolescents de se distinguer de leurs aînés. Cela a toujours été vrai.

Trop nombreux sont les adultes à avoir oublié l'adolescent qu'ils étaient. Les reproches qu'ils font à leurs enfants ne sont que le reflet de ceux qu'on a pu leur faire. Les chiens ne font pas des chats. C'est pourquoi il faut être compréhensif.

L'adolescence est le moment de la vie des expériences, des découvertes. Les parents se doivent de rester en retrait, en distillant cependant de précieux conseils. Avec parcimonie. Sans avoir l'air. En veillant à ce que certaines limites ne soient pas dépassées.

Le chemin vers la réconciliation

Si l'adulte et l'adolescent restent chacun dans leur monde, il est probable qu'ils finissent pas se retrouver. Parce que les jeunes ne sont pas tous des voyous. Et que les "vieux" ne sont pas tous des imbéciles.

Lorsque les ados découvrent ce que peuvent leur apporter leurs aînés, ils reviennent tout naturellement vers eux. Lorsque la période de transition s'est opérée dans le respect l'un de l'autre, des relations familiales se tissent simplement.

Ados et adultes doivent cohabiter. Si chacun n'y met pas du sien, cela peut devenir un enfer. Et avoir des conséquences graves. C'est l'apprentissage d'un monde de concessions. D'un côté comme de l'autre. Pour une vie réussie. Et des relations harmonieuses.