Le bac général approche à grands pas. Un rendez-vous à ne pas manquer!

1- Positivez

D’abord, faites vous confiance: prétendre qu’on est nul, c’est choisir la solution de facilité en évitant de rechercher pourquoi on ne parvient pas à s’imposer dans une matière. Vous valez mieux que ça! Déterminez vos forces et faiblesses et mettez-vous au travail en vous appuyant sur vos acquis. Entêtez-vous à raison de quinze à trente minutes chaque jour, pour que ça imprime!

Ne vous comparez pas aux autres, notamment ceux qui réussissent sans effort apparent. Nous ne sommes pas égaux devant le travail. A vous de trouver votre méthode.

Enfin, cessez de vous angoisser. Le stress paralyse la mémoire.En travaillant avec la bonne méthode, vous n’avez aucune raison d’échouer: 88,8 % des candidats au bac général (79,7 % au bac techno) l’ont décroché en 2009!

A éviter: Croire qu’une vie entière dépend du résultat du bac. Ce serait se mettre une pression supplémentaire bien inutile!

2- Jouez l’efficacité

Vous gagnerez en efficacité en vous mettant à l’écoute de votre horloge interne avec ses pics et ses creux d’énergie, d’agilité mentale, et de forme physique. Gardez les tâches les plus dures pour la pleine forme.

Et comme tout le monde ne travaille pas de la même manière, faites un check-up complet sur ce qui fonctionne chez vous: Où aimez-vous travailler ? Dans quelle ambiance ? Etes-vous plutôt, du matin, du soir ? Rapide, lent ? Solitaire, complémentaire ? Auditif, visuel ?

Le visuel est plus à l’aise avec la prise de notes, les images, croquis et graphiques. Il fonctionnera par associations d’idées en reliant les nouveaux cours avec des éléments déjà maitrisés et traduira ses notes en schémas, en abusant des couleurs et de flèches pour bien connecter les idées les unes aux autres. L’auditif retient mieux les théorèmes et les poèmes, il préfère écouter le cours plutôt qu’écrire, et révisera en lisant ses cours à haute voix et en traduisant en mots, les cartes et croquis.

Et si vous avez tendance à la procrastination qui consiste à se donner un tas de bonnes raisons de reporter au lendemain ce qu’on devrait faire le jour même, commencez par ce qui vous rebute le plus pour éviter de le repousser à plus tard; scindez les tâches les plus ardues en petit morceau; faites des paris entre copains, et ne visez pas la perfection.

A éviter: Déserter le lycée sous prétexte de réviser chez soi: Les professeurs organisent en fin d’année des séances de révisions, pendant lesquelles vous pourrez poser des questions. Seul devant votre feuille, il sera trop tard.

3- Planifiez

Pour être prêt le jour J, il faut élaborer un programme de révision: Alternez les matières à la demi-journée. Découpez en tranches les cours les plus durs à assimiler. Prévoyez du temps pour la méthodologie (Relecture des devoirs corrigés, exercices d’entrainement...). Organisez des pauses toutes les heures et demie, et gardez des «blancs» pour faire face aux imprévus ou rattraper d’éventuels retards. Fixez-vous des rendez-vous pour faire le point et réajuster si nécessaire.

A éviter: se laissez distraire. Il faut environ un quart d’heure pour se replonger dans une activité violemment interrompue.

4- Faites des fiches

Reprendre des notes pour les synthétiser, sélectionner l’indispensable, rendre digestes les notions complexes, reformuler les idées dans un style personnalisé et télégraphique (phrases nominales, mots-clés, abréviations…), fait partie du processus d’assimilation.

Une bonne fiche doit être réduite à l’essentiel, à la fois courte et complète. Agencez-la avec des titres et sous-titres, en mettant en évidence mots-clés et définitions. Ne négligez pas les exemples. Adoptez des repères (couleur, taille des titres, encadrés, surlignage…). Usez de procédés mnémotechniques.

Astuce: Ecrire d’un seul coté pour pouvoir visualiser toutes les annotations d’un seul coup d’œil.

5- Parlez

Parce que les examinateurs sont souvent mieux disposés envers les candidats qui font un effort pour parler librement, sans se contenter de lire leurs notes, il faut s’entrainer à verbaliser sa pensée et à s’exprimer en public. Profitez des derniers cours pour prendre la parole.

Astuce: Seul dans votre chambre, imaginez-vous en animateur télé présentant une émission sur le thème du cours que vous apprenez. Gardez vos fiches sous le coude afin de pointer les passages du cours où vous séchez. Enregistrez-vous si nécessaire!

6- Conjuguez vos talents

En travaillant à plusieurs, vous pourrez bénéficier du raisonnement des autres, poser des questions et profiter des questions qu’ils posent pour clarifier vos connaissances.

Astuce: Osez le jeu de rôles, en vous interrogeant mutuellement pour repérer erreurs ou contresens.

7- Restez ouvert

Travailler ne veut pas dire faire une croix sur toutes les activités qui ouvrent sur le monde: lecture, ciné, musique, sorties. Intégrez-les dans votre planning.

A éviter: Sortir tous les soirs sous prétexte de se changer les idées… Et consommer de l’alcool ou autres substances, qui altèreraient votre capacité de travail.

8- Bougez

Programmez un peu de sport entre deux séances de révision: Marchez, courrez, pédalez, nagez…

A éviter: Squatter le canapé devant la télé!

9- Alimentez-vous

Pour carburer en période d’examens, faites quatre repas par jour en diversifiant votre alimentation: petit-déjeuner et déjeuner solides, goûter (fruit et yaourt) et diner léger. Evitez les grignotages. En cas de baisse de régime, votre médecin peut vous prescrire une cure de vitamines, de minéraux ou d’oligo-éléments. Et buvez 1 à 1,5 litre d’eau par jour.

A éviter: Sautez un repas.

10- Dormez

Dormir fait partie du programme de révision: le cerveau travaille pendant le sommeil. Il y a les petits et gros dormeurs, les couche-tôt et les couche-tard, l’important c’est de respecter ses besoins et de garder le rythme. Pour évitez les insomnies passagères, limitez les excitants (café, thé, tabac) et détendez-vous avant de vous coucher.

A bannir: la nuit blanche pour réviser ou pour faire la fête, vous risqueriez de le payer toute la semaine.

Bonnes révisions!

Astuce: Et si vous n’arrivez décidément pas à vous y mettre, ne faites rien, mais absolument rien, pendant une demi-heure, une heure. L’inactivité devrait provoquer un sursaut de la volonté.

A lire réussir l'épreuve de philosophie au bac général