L’azuki est un petit haricot rouge de la famille des légumineuses, originaire du nord de la Chine. Il y est très consommé notamment en pâtisserie mais aussi dans des soupes, ou associé à du riz. Ses propriétés, et celles d’un riz complet ou ½ complet, ou bien encore avec celles des noix, en font un plat riche en protéines avec tous les acides aminés essentiels et de nombreux minéraux. Ils composent de façon idéale un menu végétarien. De plus, cette association est très digeste.

Dans cet article vous trouverez également des idées pour cuisiner ce petit haricot rouge.

Ils sont faciles à trouver notamment dans tous les magasins bios.

L’azuki, plus en détails:

Depuis plus de 1000 ans, cet haricot est cultivé en chine, en Asie, au Vietnam, en Corée mais aussi au Japon. Son nom scientifique est Vigna Angularis. Cette plante y est presque aussi célèbre que le soja puisqu’elle arrive en deuxième position. C’est également un produit star de la gastronomie japonaise. Il faut le prononcé «adzouki».

Il fait partie de la famille des légumineuses, plus précisément des papilionacées, sous famille des fabacées dont les fleurs laissent place à des grandes gousses portant les graines et également caractérisées par leur capacité à synthétiser des molécules azotées d’où une source importante de protéines.

Autres exemples de cette famille: le trèfle rouge, les lentilles, les haricots secs, les pois, le fenugrec, le soja…

Propriétés et nutriments contenu dans l’azuki:

Il comprend des fibres solubles qui contribuent à normaliser le taux de cholestérol, de glucose et d’insuline et des fibres insolubles qui favorisent les fonctions intestinales.

Pour information, une femme adulte doit consommer environ 25 g de fibres par jour contre 38 g pour un homme.

Dans 125 ml d’azuki, il y a:

  • 8.9 g de fibres
  • 9.1 g de protéines
  • 0.1 g de lipides
  • 30.1 g de glucides
  • Des minéraux (phosphore, fer, manganèse, zinc, cuivre, potassium)
  • Des folates (vitamine B9 qui intervient dans la fabrication de l’ADN)
  • D’autres vitamines (B1, B2, B3, B5, B6)
  • Des proanthocyanidines (antioxydant puissant)
Ses bienfaits ont été démontrés sur les effets oxydatifs (inflammation, maladies cardiovasculaires, Athérosclérose, diabète, cancer) et ceci de façon plus probante qu’avec la vitamine C.

Cuisson des azukis ou haricots rouges asiatiques.

Il est préférable de préparer traditionnellement les azukis en les laissant tremper une nuit dans de l’eau froide, ceci permet de diminuer le temps de cuisson. Il faut jeter l’eau de trempage, les porter à ébullition une première fois et jeter à nouveau cette eau puis remettre à bouillir et laisser cuire à feu doux pendant une petite heure dans 2 fois et demie leur volume d’eau. Leur gout n’en sera que plus savoureux et ils seront bien moelleux et plus digestes.

Les azukis dans la pâtisserie japonaise.

Les pâtisseries traditionnelles japonaises sont souvent associées au thé vert, elles sont regroupées sous le nom wagashi.

Il existe plusieurs catégories de wagashi. Par exemple:

  • Les gelées (yokan) souvent vendues en barre.
  • Les sucreries qui sont présentés en portion individuelle à base de pâte de sucre et de farine de riz (dagashi) et toujours joliment réalisées.
  • Des petits pains ronds cuits à la vapeur et fourrés (manjù).
  • Des petits gâteaux à base de pâte de gaufre et cuits au four (yakigashi).
  • Des desserts sous forme de soupes sucrées d’azuki et de boulettes (mochi ou dango).
Tous ces desserts sont couramment préparés avec des azukis.

Dans la famille des dagashis, les mochis aux azukis, plus précisément appelés les daifukus, sont incontournables et toujours très appréciés des occidentaux. Ils sont composés d’une enveloppe externe à base de farine de riz, recouverte d’une fine couche de poudre de soja grillé ou à défaut de sucre glace et l'intérieur est garnis d’une pâte sucrée à base d’azukis, appelée anko. Ils sont présentés sous forme de boule blanche.

Recette filmée de daifuku, en anglais:

http://www.youtube.com/watch?v=BI7hclGpdDg&feature=related

Les dorayakis, de la famille des yakigashis, sont également très consommés. Ils sont fait de 2 petites crêpes rondes fourrées avec de l’anko.

Vous serez peut-être surpris de savoir qu'il existe, dans ces pays, un Pepsi à l’azuki et des glaces Häagen-dazs à l’azuki.

Autres façons de consommer les azukis:

Ils peuvent être consommés ainsi avec un petit morceau de viande ou de poisson. Par exemple, ils sont très utilisés par les réunionnais, sous le nom de grains, et entrent dans la préparation des massalés.

Il est également facile de les utiliser pour composer une salade de riz avec quelques légumes de saison constituant ainsi un plat unique et équilibré, parfait pour toute la famille.

Les graines d’azukis peuvent également être utilisées germées ou sous forme de jeunes pousses pour la réalisation des salades composées. De multiples recettes sont possibles, il est facile de se familiariser avec ce petit haricot asiatique et de réaliser ses propres créations.

Recette à tartiner pour l’apéritif: Purée d’azuki non sucrée, gingembre râpé, jus de citron et tahini.

En conclusion:

Il est bien de rappeler que l’azuki participe activement à notre apport journalier en fibres.

Il ne faut pas oublier que, associé à un riz complet bio, il apporte tous les acides aminés essentiels que l’on retrouve dans la viande. Par conséquent, il est très facile de diminuer considérablement notre consommation mensuelle de viande et de contribuer ainsi à la préservation notre planète.

Sites qui m'ont aidé dans mes recherches:

http://www.yum-cha.fr/lexique/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Wagashi

http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=haricot_amberique_dolique_nu