Bien que de culture et d’entretien facile, le buis peut être victime de parasites ou atteint par différentes maladies dont les symptômes sont parfois très proches.

Les feuilles du buis jaunissent

Il est peut être attaqué par un champignon appelé phytophthora parasitica. Les feuilles s’enroulent et deviennent plus pâles. La pourriture le gagne et parfois l’écorce s’abîme et se décolle. Ces symptômes sont décelables après l’attaque du champignon sur les racines qui sont alors infectées et brunissent.

Pour lutter contre le phytophthora, évitez de cultiver le buis dans un terrain humide. L’humidité encourage la prolifération des spores du champignon d’un pied à l’autre. Ne replantez pas un buis au même endroit sans changer intégralement la terre. Brûlez tous les sujets atteints par le champignon. Si votre terrain est trop humide, plantez le buis sur une plateforme surélevée pour assurer un bon drainage.

Le feuillage qui jaunit peut également être le symptôme du dépérissement du buis (paecilomyces buxi). Il s’agit d’un champignon qui attaque plus particulièrement buxus sempervirens suffruticosa, et après une sécheresse au sol. Pour éviter le dépérissement, veillez à arroser le buis régulièrement, mais sans excès. Bien désinfecter les outils à l’eau de Javel est une mesure à prendre de manière systématique. Pensez à tailler les rameaux morts et ne replantez pas au même endroit.

Les nématodes peuvent également être à l’origine du jaunissement des feuilles. Ce sont des parasites vivant dans le sol et sur les plantes. Le buis arrête alors sa croissance et son feuillage jaunit. Il est victime d’un dépérissement général et ses racines sont sévèrement attaquées. Outre les conseils déjà évoqués précédemment contre le phytophthora, il convient de bien désinfecter ses outils régulièrement pour éviter la propagation des vers.

Les feuilles sont cloquées

Au printemps, le buis fait de nouvelles pousses. Si elles sont attaquées par le psylle (psylla buxi), les feuilles se courbent vers l’intérieur et forment une boule. En y regardant de plus près, on peut distinguer des larves blanches de un à trois millimètres. Les œufs sont pondus sous les écailles des bourgeons. L’insecte adulte apparaît au mois de juin. Il n’y a pas grand chose à faire sinon pulvériser un insecticide.

Les feuilles sont envahies par des amas brunâtres

Il s’agit de la rouille du buis (puccinia buxi). Pour lutter contre cette maladie, taillez le buis de manière à favoriser la circulation de l’air à l’intérieur des branches et évitez de trop l’arroser.

Les feuilles sont atteintes par des petites galles poilues

Le buis a probablement l’érinose (eriophyes buxi, eurytetranychus buxi). Cette maladie est provoquée par un acarien qui prolifère sur les feuilles de l’extrémité des pousses. Ces galles entraînent parfois la disparition des bourgeons. Il faut couper toutes les pousses malades et les brûler. Parallèlement, traitez avec un produit contre les acariens.

Le buis comporte des traces de pourriture à la base du tronc :

Il est probablement victime du pourridié des racines (rosellinia buxi). Fréquent en terrain humide, cette maladie entraîne le dépérissement de la plante et la chute des feuilles. Le buis peut alors dégager une odeur de moisi. Il faut détruire par le feu tous les sujets atteints avec les racines complètes pour éviter la propagation. Changez la terre et évitez l’excès d’eau.

Les feuilles sont gonflées

Si elles virent au blanchâtre puis au brun-jaune, c’est l’œuvre de l’asticot jaune orangé qui se nourrit de l’intérieur des feuilles. Le buis est alors atteint par la cécidomyie (monarthropalpus buxi). Le moucheron destructeur pond ses œufs sous les feuilles. Les larves qui en sortent provoquent des dégâts importants par le biais de leur salive. Elles se laissent tomber à terre pour passer l’hiver dans un cocon enterré.

Pour lutter contre cet insecte, il faut utiliser un insecticide, de préférence avant la ponte pour limiter les dégâts durant l’été. Préférez des variétés particulièrement résistantes parmi les cultivars de buxus sempervirens et buxus microphylla. N’ayez recours aux produits chimiques qu’en cas d’absolue nécessité.

Autres traumatismes du buis

L’urine des chiens est un fléau pour le buis. En effet, l’urine contient des substances toxiques qui provoquent un dépérissement du bois et un jaunissement du feuillage.

Ne pas utiliser de sel pour déneiger le jardin. Le sel a un effet néfaste sur le buis. Le remplacer par du sable de rivière.

Ne pas introduire de plantations trop près du buis. La mise en place pourrait endommager les racines de celui-ci. Un buis situé contre un mur ou serré entre d’autres plantations ne pourra pas assurer une bonne croissance de son système racinaire.

Source :

‘’Les buis’’ de Benoît Priel et Denis Retournard, 2005, Editions Rustica.