Les endorphines sont les hormones du bonheur. Produites par le cerveau, leur structure moléculaire, proche des opiacés, joue un rôle analogue à celui de l’opium. Elles procurent un état de bien être, voire de légère euphorie et atténuent la douleur. Elles combattent la dépression. Un des moyens les plus simples pour produire ces hormones du bonheur est de participer à un club de rire. Selon certains chercheurs 20 minutes de rire produit une libération maximum d’endorphines. La joie qu’il procure aboutit à une détente complète. De même le rire sollicite de nombreux muscles et produit un massage interne de tout le corps. En contribuant à ralentir le rythme cardiaque, diminuer la tension et favoriser le sommeil, il renforce un peu plus cet état de relaxation.

Pour produire naturellement les hormones du bonheur : faire du sport

Les sports d’endurance tels que le vélo, la course à pied, la natation, le ski de fond permettent la libération de celles-ci. Après deux heures de pratique la production d’endorphines est à son plus haut niveau. L’état de béatitude est à son maximum entre 60 et 90 minutes et un bien être diffus se propage tout au long de la journée. La production d’endorphines atténue la douleur. En effet elle a pour but de compenser le déplaisir produit par l’effort. En régulant la fonction cardiaque et respiratoire, elle limite en plus l’essoufflement et donc la fatigue.

Manger du chocolat

Manger du chocolat permet la libération des hormones du bonheur. En effet, rien que par son goût unique et délicieux, le cerveau déclenche à ce stimulus un flot d’endorphines. Le chocolat contient aussi de la sérotonine, hormone de la bonne humeur et antidépressive ainsi que d’autres substances proches des amphétamines ! Bref un carré de chocolat, de préférence noir car la concentration y est plus importante, permet d’atteindre un vrai état de bien être. Le magnésium présent également en grande quantité a des vertus anti stressantes et produit la relaxation de tout le système nerveux. Bref le chocolat est une mine de bonheur !

Ecouter de la musique

La musique adoucit les mœurs. L’adage est bien connu. Pourtant il n’est pas sans fondement. Ecouter de la musique favorise la production des hormones du bonheur. Le plaisir procuré par la musique se propage à tout le système nerveux et déclenche enthousiasme et apaisement. La musique relaxante est particulièrement indiquée pour la production de ces endorphines qui amènent détente et bien être. Des études ont montré que leur emploi, notamment en musicothérapie, aboutit à la baisse de la tension artérielle à une régulation du rythme cardiaque et à une diminution du cortisol, hormone produite lors du stress. Un état de décontraction complet en est le plus parfait aboutissement.

Pratiquer la méditation

Méditer augmente la libération des hormones du bonheur. La pratique de la méditation d’environ 15 minutes, matin et soir rend cette libération maximale. Celle-ci est d’abord liée aux pensées positives que celle-ci induit. Se concentrer sur l’ici et maintenant, se détacher des pensées néfastes, inutiles et parasites, permettent aux sentiments positifs de voir le jour. L’empathie, la curiosité, la plénitude rendues possible par cet état achèvent la libération des hormones du plaisir. Un entrainement régulier aboutit à la diminution du stress. Le corps est détendu, le rythme cardiaque régulé.

Il existe de nombreux moyens naturels pour produire les hormones du bonheur. Chacun de nous, a au cours de sa vie de tous les jours l’occasion d’y accéder. En plus comme elles sont produites naturellement, il n’y a aucun risque de dépendance alors raison de plus pour ne pas s’en priver !