Berceau de Gargantua, la Touraine offre de nombreuses spécialités à déguster. Plus qu’une tradition, bien manger y est un art de vivre. Pour vos repas en famille ou entre amis, voici quelques recettes tourangelles à découvrir.

Pithiviers de Sainte-Maure de Touraine à la poire tapée de Rivarennes

Un peu d’histoire…

Fabriqué depuis des siècles la légende raconte que ce sont les femmes arabes abandonnées après la défaite de la bataille de Poitiers qui auraient appris aux habitants le secret de fabrication de ce fromage.

Le Sainte-Maure de Touraine est un fromage de chèvre d’appellation d’origine contrôlée depuis 1990. Originaire de la commune de Sainte-Maure de Touraine en Indre et Loire, il se caractérise par sa forme cylindrique et son brin de paille qui le traverse d’un bout à l’autre. Il se déguste en salade, en tourtes, sauces ou nature accompagné de confit de vin.

Ingrédients pour 4 pithiviers

  • 250 g de pâte feuilletée
  • 2 poires tapées de Rivarennes au vin de Chinon
  • 1 jaune d’œuf
  • ½ Sainte-Maure de Touraine demi sec
Préparation

Préchauffer le four à 180°C (thermostat 6).

Etaler la pâte feuilletée. Découper 8 disques de 10 cm de diamètre.

Découper le Sainte-Maure de Touraine en 4 rondelles.

Couper les poires en deux et les vider.

Sur 4 disques de pâte, disposer une rondelle de chèvre, un morceau de poire et un peu de jus de vin.

Badigeonner au pinceau de jaune d’œuf battu.

Refermer à l’aide des 4 disques de pâtes restantes et souder les contours.

Badigeonner à nouveau de jaune d’œuf.

Laisser cuire 10 minutes.

Astuce : utiliser des dés de poires poêlées au beurre et saupoudrées de cannelle à la place des poires tapées.

Dégustation : sur un lit de salade verte et accompagné d’un vin rouge de Touraine

Géline de Touraine « à la Lochoise »

Un peu d’histoire…

La Géline de Touraine est appréciée pour ses qualités gustatives et sa chair fine. Déjà très prisée au 18ème siècle, la Géline de Touraine est une poule rustique. Menacée de disparition après la seconde guerre mondiale elle fait un retour remarquée sur nos tables dans les années 80. Mais c’est en 2001 qu’elle obtient la consécration grâce à l’obtention du Label Rouge.

Ingrédients

  • 1 Géline de Touraine de 2 kg
  • 1 dl de Vouvray (un verre environ)
  • 50 cl de crème fraîche
  • 1 oignon
  • Champignons (Morilles, Girolles ou Champignons de Paris)
Préparation

Couper la Géline et l’oignon en morceaux.

Dans une cocotte, faire revenir les morceaux de Géline dans du beurre. Ajouter les morceaux d’oignon et les champignons. Couvrir et laisser cuire à feu doux pendant 1 heure.

Ajouter le Vouvray et laisser mijoter quelques instants.

Retirer les morceaux de Géline.

Ajouter la crème fraîche et laisser réduire pour obtenir une sauce onctueuse.

Replacer les morceaux de Géline et laisser mijoter quelques minutes.

Astuce : la Géline se cuisine également en croûte de sel, au citron confit, aux poires tapées…et selon vos envies.

Dégustation : s’accompagne de tagliatelles fraîches et d’un verre de Vouvray ou de Montlouis.

Nougat de Tours

Un peu d’histoire…

Contrairement à son homologue de Montélimar, le nougat de Tours est un gâteau croûté, légèrement saupoudré de sucre glace.

La recette a connu quelques variantes. C’est au moyen âge, sous Léonard de Vinci, amateur de fruits confits et d’amandes, que naît le nougat de Tours. Appelés alors « épices de chambres « les fruits confits (prunes, pignons, abricots, pistaches et avelines) sont très appréciés à la Renaissance.

En 1998 le nougat de Tours retrouve ses lettres de noblesses grâce à la création de la Confrérie Gourmande du nougat de Tours. Chaque année le concours du « meilleur nougat » rassemble les professionnels. Une médaille d’Or, d’Argent et de Bronze est attribuée au meilleur de sa catégorie.

Ingrédients

Pour la pâte sucrée :

  • 70 g de beurre
  • 140 g de farine
  • 35 g de sucre glace
  • 2 g de sel
  • 150 g de fruits confits
  • 1 œuf
  • 50 g de confiture d’abricots
Pour la macaronade :

  • 80 g de poudre d’amande
  • 80 g de sucre semoule
  • 4 blancs d’œufs
Préparation

Mélanger le beurre, le sucre, le sel et l’œuf. Ajouter délicatement la farine. Laisser la pâte sucrée une heure au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 210°C (thermostat 7).

Garnir un moule à tarte avec la pâte. Etaler la confiture en une fine couche. Parsemer de fruits confits.

Dans un récipient, ajouter battre les blancs d’œufs en neige et incorporer délicatement le sucre et les amandes.

Recouvrir les fruits confits avec la préparation.

Faire cuire 30-35 minutes au four. Saupoudrer de sucre glace. Laisser reposer avant de démouler.

Astuce : la confiture d’abricot peut être remplacée par de la compote de pomme.

Dégustation : au goûter ou en dessert, accompagné d’une boule de glace ou d’un coulis de fruits et d’un verre de vin de Touraine

D’autres douceurs tourangelles à découvrir lors de votre prochaine visite.

Au menu : rillons, rillettes, poires tapées, confit de vin, terrines… le tout accompagné d’un vin du Val de Loire.