Pas encore reconnu du point de vue international, l'Ouzbékistan a surnagé dans ce Groupe A de la Coupe d'Asie. Première avec ces deux victoires et son match nul obtenu lors de la 3e journée, l'ancienne république soviétique termine devant le Qatar, la Chine et le Koweit.

Bilan du Groupe A de l'Asian Cup 2011 au Qatar

Ouzbékistan (1er, 7 points) : Sur sa lancée de deux bonnes Coupes d'Asie, l'Ouzbékistan est qualifié pour la 3e fois d'affilée en quart de finale du tournoi continental. Pourtant classée 108e au classement établi par le Fifa, la sélection a été en mesure de dépasser les trois pays de son groupe, qui le devançaient dans ce même indice. Les Loups Blancs ont tout d'abord fait chuter le pays organisateur, le Qatar, dans son stade de Doha. Individuellement plus doués, les Ouzbeks ont aussi démontré une meilleure gestion collective de la rencontre. Capable de garder le ballon, les joueurs de l'ancienne URSS ont été réalistes devant le but également (2-0). A nouveau convaincants face au Koweit, les hommes de Vadim Abramov l'ont emporté dans un match un plus serré (2-1), mais en étant capables de réaccélérer après l'égalisation de leur adversaire. A l'instar de son milieu offensif, Server Djeparov, auteur de 2 buts, l'équipe a du talent, mais se laisse parfois aller à trop de nonchalance. Contre la Chine, les Ouzbeks ont eu la maitrise du ballon, mais n'ont pas vraiment forcé pour gagner (2-2). L'aisance montrée par les Loups Blancs sur cette première phase en fait un favori pour venir à bout de la Jordanie en quart de finale, à condition de livrer un match complet.

Qatar (2e, 6 points) : Le pays hôte de cette Coupe d'Asie 2011 sait qu'il lui reste beaucoup de travail en prévision de la Coupe du Monde 2022, pas seulement au niveau des infrastructures. Placé dans un groupe à sa portée, le Qatar a tout de même eu très peur dès le premier match de ne pas continuer l'aventure. Emmenée par Lawrence Quaye, Sebastian Soria ou Fabio César, tous trois joueurs naturalisés, la sélection a perdu contre l'Ouzbékisan en ouverture (0-2). Mais malgré ce revers, les Qataris se sont refait une santé face à la Chine grâce à Yusef Ali, joueur originaire de Somalie, auteur de 2 buts magnifiques dans la partie (2-0). Sur la lancée de ce succès, et porter par l'enthousiasme de leur public, les Annabi ont sèchement battu le Koweit dans le troisième match (3-0), grâce notamment à un but de Fabio César, ancien joueur brésilien de Naples, Qatari depuis 2008. Malgré ces renforts internationaux, le Qatar ne part pas en favori avant son match face au Japon en quart de finale. Bruno Metsu croit cependant en ses troupes pour cette rencontre qui va faire chavirer le pays.

Chine (3e, 4 points) : Meilleure nation à l'indice Fifa (79e) dans cette poule B, la Chine n'a pas fait montre de suffisamment de détermination pour sortir de ce groupe. En battant d'entrée le Koweit (2-0), les Chinois ont cru que la qualification leur tendait les bras. Mais lors du match suivant face au pays organisateur, le Qatar, les joueurs de Gao Hongo n'ont pas gardé leur sérénité défensive. Mis hors de position plusieurs fois, ils ont concédé une défaite logique (0-2). Dans le dernier match, le déficit technique et tactique de l'équipe a une nouvelle fois été mis en évidence face à l'Ouzbékistan (2-2). Pour la deuxième fois de suite, la Chine ne parvient pas à sortir des poules dans cette compétition.

Koweit (4e, 0 point) : Difficile parcours pour le Koweit dans cette Asian Cup 2011. Vainqueur du tournoi en 1980, peu avant de jouer la Coupe du Monde en 1982 sur le sol espagnol, l'actuelle sélection de Goran Tufegdzic n'est plus que l'ombre d'elle-même. Depuis 2000, les Bleus n'ont plus disputé un quart de finale au niveau continental. Battus à 10 par la Chine d'entrée (0-2), les Koweitiens n'ont guère fait mieux devant l'Ouzbékistan (1-2), puis face au Qatar (0-3). Dans la foulée de sa victoire à la Coupe du Golfe en décembre dernier, la sélection semblait à bout de souffle au Qatar.