L'arrosage automatique semble pour beaucoup encore un luxe inutile dans le jardin. Mais avec le boom de l'intérêt des français pour le jardinage que ce soit en pleine terre ou en pot, les solutions d'arrosage automatique ne semblent plus si éloignées des préoccupations, même d'un jardinier débutant. L'été qui apporte, avec le soleil, les problèmes de sol secs et de brulures, rappelle fermement l'intérêt d'un arrosage judicieux et bien pensé.

Pourquoi opter pour l'arrosage automatique ?

Le premier intérêt de l'arrosage automatique est justement qu'il est "automatique". Une fois programmé fréquence et minutage exacte, pour délivrer la quantité d'eau suffisante, le jardinier pourra se concentrer sur d'autres tâches d'entretien ou de plantation.

Le second intérêt et qu'il permet de vous éloigner plusieurs jours de votre jardin sans que celui-ci ne souffre d'un manque d'eau ou que vous n'ayez à confier l'arrosage à un ami ou un professionnel pour palier votre absence. L'arrosage automatique permet donc de profiter de vos vacances l'esprit tranquille.

Economie et écologie au jardin

Le dernier intérêt est évidemment qu'il est économique mais aussi écologique. L'arrosage manuel est souvent l'occasion de gaspillage ou de mauvaise évaluation du besoin en eau de la plante. Les systèmes automatiques (goutte à goutte par exemple) délivrent avec précision la juste dose d'eau, permettant ainsi une économie substantielle sur le moyen ou le long terme.

De plus, de nombreux systèmes peuvent être reliés à une cuve, récupérateur d'eau, puits, point d'eau naturel ou à une citerne puisant ainsi dans les ressources naturelles. Ces économies permettent souvent d'amortir en 2 ans (moyenne indicative) les frais engagés (environ 400€ pour un système d'arrosage enterré) dans l'installation du système automatisé.

Comment fonctionne l'arrosage automatique ?

Il existe deux grands types d'arrosage automatique : enterré ou de surface. Une installation d'arrosage automatique consiste simplement en un réseau de canalisation enterrées ou en surface alimentant des arroseurs escamotables montés au ras du sol. A l'ouverture d'une vanne, les arroseurs émergent de leur boîtier et distribuent l'eau sous forme de pluie. Le système automatique parfois piloté à distance par un programmateur, le cycle se termine en fin d'arrosage quand les buses se rétractent et disparaissent totalement dans le gazon pour permettre le passage des tondeuses.

Les fabricants proposent une gamme très complète d'arroseurs et de tuyères pour permettre la réalisation d'une installation sur mesure et bien adaptée. Pratique pour vos pelouses, un arrosage automatique se charge aussi de vos massifs de fleurs ainsi que de vos parterres et de vos sous-bois. Les arroseurs sont réglables en portée et en secteur pour pouvoir s'adapter aux formes les plus diverses.

Comment choisir entre les différents systèmes d'arrosage ?

L’eau est un apport indispensable à la végétation, notamment dans les périodes sèches : vous choisirez votre installation en fonction de votre jardin, pelouse, massifs, potager. La durée d'arrosage d'un appareil est fonction de sa pluviométrie horaire par rapport aux besoins.

Le choix de l'appareil se fait en fonction de ses caractéristiques (débit, portée) par rapport aux caractéristiques du sol. Ainsi, pour les sols présentant de fortes pentes les appareils à forte pluviométrie seront à déconseiller pour éviter le ruissellement, de même sur des sols lourds, on préférera des arroseurs à plus faible pluviométrie pour éviter la battance du sol.

Quel arrosage pour quelle végétation ?

  • Arbres seuls : Au départ un équipement fixe d'irrigation type goutte à goutte, par la suite il n'est pas nécessaire de mettre en place un système d'arrosage. Il est préférable d'arroser copieusement un arbre une fois par semaine que tous les jours.

  • Gazon : Pour le gazon un système d'arrosage par tuyère ou turbine est recommandé.
  • Massifs de fleurs : La micro aspersion sur pique est très bien adaptée aux massifs et très économique.
  • Massifs de fleurs et gazon : Le plus simple est un arrosage par tuyère de l'ensemble.
  • Roseraies : Arrosage par goutte-à-goutte à proximité du pied de la plante.
  • Pelouses : Selon la forme du terrain prendre des tuyères ou des turbines.
  • Végétaux en bacs, balcons et terrasses : Micro irrigation et goutte à goutte sont préférables.
Quel moment de la journée arroser ?

La nuit semble la période la mieux indiquée pour arroser la plupart des plantes car dans la majeure partie de la journée en saison sèche, la végétation est en vie ralentie : l’évaporation est nulle et la pression d’eau sera optimale tout au long du circuit d'arrosage.

Conception et installation

Pour ce qui est de la conception et de l'installation d'un système d'arrosage pour un grand ensemble (massif + gazon + arbres par exemple) il est préférable autant que possible de concevoir le système avant même la création du jardin avec l'aide d'un professionnel pour les jardiniers amateurs ou manquant de sens technique. Il faudra commencer par réaliser un plan avec la maison, les différents massifs et platebandes afin de noter le passage des tuyaux. Ils passeront plutôt dans les coins afin d’éviter de poser problèmes lors d’éventuels travaux, notamment pour une piscine ou d'autres aménagements futurs.

Si toutefois cela n'a pas été possible vous pouvez toujours installer de manière discrète un circuit d'arrosage dit de "surface" dans un jardin déjà existant. Cette solution, un peu moins esthétique, n'en est pas moins efficace.

A lire :

L'arrosage automatique - Bertrand Gonthiez - Ed Eyrolles (sep. 2010)

Lire aussi sur Suite101 :

Domotique, le confort domestique au doigt et à l'oeil - Belya Dogan