Premier pays touristique du monde, la France est la destination préférée des camping-caristes européens. Ce qu'ils apprécient: la beauté et la diversité de nos paysages, dans lequel la pratique du camping-car prend depuis quelques années un essor fulgurant.

Les charmes du camping-car

Le camping-car, c'est être complètement autonome, vivre à son rythme tout en étant partout chez soi. C'est comme si vous habitiez un studio tantôt à la mer, à la montagne ou à la campagne suivant votre humeur. Et pourquoi pas, une fois aguerris comme certains, partir à l'aventure dans toute l'Europe, les pays scandinaves, et plus loin peut-être?

Le camping-cariste, vecteur essentiel de l'économie rurale:

De nombreux élus locaux ne s'y sont pas trompés; un camping-cariste, qu'il soit retraité ou vacancier est un enjeu local important. Pas seulement pour son potentiel financier, mais parce qu'il voyage différemment: il s'intéresse au terroir, à la nature, à la bonne chair, aux bons vins. Raison pour laquelle les agriculteurs et les vignerons n'hésitent pas à leur offrir l'hébergement gratuit et proposent - pour certains - les même facilités que sur les aires d'autoroutes spécialisées.

Le camping-cariste consomme " local" et s'arrête là où il est bien accueilli. Il aime et achète les produits les plus sains et apprécie particulièrement la nature, le tourisme vert, rural, l'authenticité des petits villages et de leurs produits. Actuellement, 80% des touristes séjournent sur 20% du territoire, d'où l'importance de ce tourisme itinérant qui est en train de transformer le paysage touristique. Pour le plus grand bonheur des amoureux de la terre et de la nature: les agriculteurs et les vignerons.

L'outil essentiel: le camping-car:

Il est parfois appelé mobil-home par nos cousins anglo-saxons. C'est une maison en miniature, confortable, où il fait bon vivre. Certains ont même franchi le pas à la retraite et ont tout vendu pour vivre leur rêve d'évasion, en finir avec les contraintes.

Acheter un camping-car, même d'occasion, représente un investissement important. En règle générale, mieux vaut traiter un tel achat avec des professionnels compétents qui vous proposent un étalement du paiement sur 10 ou 15 ans suivant l'état du véhicule, son ancienneté et son kilométrage.

Chez un bon professionnel on trouve également une assurance tous risques parfois très intéressante pour les bons conducteurs (autour de 450 euros à l'année ), pour peu que vous puissiez justifier que vous n'avez pas eu d'accident depuis au moins cinq ans.

Des garanties complémentaires de quelques euros vous permettront de prendre la route en sachant que vous êtes couvert pour les risques liés au bris d'une pièce essentielle mais également qu'un véhicule de remplacement peut vous être proposé en cas de panne. Vous voilà donc paré pour plusieurs années.

Afin d'orienter votre choix, n'hésitez pas à consulter les magasines spécialisés disponibles sur le net.

Quelques rappels juridiques:

  • toute interdiction générale et absolue de stationner des camping-cars est illégale (abrogation d'un arrêté municipal de 2007 par le tribunal administratif de Montpellier et annulation d'un arrêté municipal par la cour administrative d'appel de Bordeaux, interdisant le stationnement des auto-caravanes sur tout un territoire communal en 2008)
  • Interdire le stationnement des camping-cars la nuit est illégal, qu'ils soient occupés ou non (circulaire interministérielle parue le 19 octobre 2004, tribunal administratif de Pau: jurisprudence condamnant les arrêtés discriminatoires )
  • La limitation de l'accès des camping-cars dans les parkings par des barres de hauteur limitée à 2 m est illégale, même pour matérialiser une interdiction de stationnement ayant fait l'objet d'un arrêté municipal.
Bien entendu vous éviterez de rester dans ces communes qui accueillent si mal les camping-caristes et mettent en place de tels procédés de plus en plus répandus. Elles ne méritent pas qu'on s'y arrête, mieux vaut aller dans ces petite communes où l'on est bien accueilli.

Acheter un camping car d'occasion

L'année 2009 a battu tous les records de transactions enregistrées en un an : 42 000 transactions ont été enregistrées. Mais attenttion, avant de vous lancer, montrez vous très prudents et choisissez un professionnel patenté et responsable: préférez un réseau ayant pignon sur rue.

Le choix du véhicule:

Deux options s'offrent à vous, cela dépendra bien sur de vos moyens.

La tendance actuelle est au camping-car poids lourd: les équipements de plus en plus nombreux plombent les véhicules limités à 3.5 tonnes. Certains ont franchi le pas et roulent sur des chassis poids lourd avec un permis B, tous ceux qui ont obtenu le permis B avant le 20 Janvier 1975, peuvent conduire un véhicule de transport de personnes comportant, outre le siège du conducteur, plus de huit places assises et dont le PTAC dépasse les 3.5 tonnes (arrêté du 15 Juillet 2009 et J.O. du 31 Juillet de la même année)

Pour ceux qui ne bénéficient pas de cet arrêté ou qui préfèrent la légèreté et la souplesse de déplacement, une autre solution existe: des modèles plus compacts et légers autour de 30 / 33 000 euros d'occasion, ayant environ 35 000 kilomètres au compteur: plus de 60 modèles de moins de 6.50 m sont présents sur le marché actuellement.

Pour ces amateurs de modèles plus légers et plus modestes, mais capables de transporter tout de même 700 kilos de charge utile; il y a l'option remorque.

La législation permet de tracter une remorque de 750 kilos avec le seul permis B et en dessous de 500 kilos de PTC, la remorque n'est pas soumise à homologation et ne sera donc pas immatriculée.

Ah ! une dernière chose; pour garder tous ses points au permis :

  • Penser à acheter un régulateur de vitesse,
  • Penser à acheter un kit main-libre pour répondre au téléphone,
Enfin, pour vous faciliter la vie, rajoutez un radar de recul et un GPS !

Bonne route !